LNH: Toujours libres comme l’air…

Ron Hainsey

Les camps professionnels commencent cette semaine dans la LNH! La plupart des formations sont complètes, mais d’autres ont plusieurs points d’interrogations dans leur alignement. Verra-t-on un jeune percer l’équipe ou est-ce que certains directeurs généraux seront forcés à soumettre une offre à un de ces joueurs? Peut-être qu’un joueur blessé laissera un trou dans l’alignement également. Bref, voici un petit portrait des meilleurs joueurs autonomes toujours disponibles.

Ron Hainsey
Ne vous détrompez pas. Lorsque je parle de Hainsey à certaines personnes au Québec, un visage de dégout accompagne habituellement leur réaction, puisqu’on se souvient tous du passage infructueux du défenseur américain chez le Tricolore, du choix gaspillé de première ronde et surtout de son attitude de superstar. Tout cela est arrivé en 2000. Ce joueur a muri et il reste que c’est un défenseur très fiable dans sa zone et qui peut être un ajout important pour la profondeur d’une équipe qui aspire aux grands honneurs.

Damien Brunner
Le Suisse a tout cassé en Europe et a quand même connu une première saison plus que respectable dans le circuit Bettman avec 26 points (12 buts, 14 passes) en 44 parties. Il ne recherche pas un contrat si dispendieux, on rapporte qu’il cherche un contrat avoisinant les 5M$ pour deux ans. Sauf que Brunner a des carences en défensive avec sa fiche de -6, et avec la récente acquisition de Stephen Weiss et de Daniel Alfredsson chez les Wings, il ne reste plus de place pour Brunner sur le top 6 à Détroit.

Mason Raymond
Ce patineur à la vitesse fulgurante est encore disponible… c’est bien sa seule qualité. Raymond n’a pas reçu d’offre des Canucks de Vancouver et avec raison. Il est ordinaire offensivement, il est ordinaire défensivement, il ne s’implique pas physiquement et avec la montée de quelques jeunes dans l’organisation, il a perdu sa place dans l’alignement. Il a reçu une invitation au camp des Leafs, mais à moins d’un contrat d’un an au salaire minimum, je ne crois pas qu’une équipe s’essayera avec lui.

Brad Boyes
Après une campagne de 35 points en 48 parties, Boyes pourrait recevoir une bonne augmentation face à son salaire de 1M$. C’est peut-être ça le problème dans son cas, il espère un contrat à long terme, à son prix; mais ses saisons en haut et bas et surtout son style unidimensionnel font reculer les équipes.

Brendan Morrow
On a tous espéré avoir un Brendan Morrow dans son équipe à un moment donné… lorsqu’il était à son apogée. Maintenant qu’il a vieilli et surtout ralenti, les offres ne courent plus les rues pour lui. Bien qu’il soit fiable défensivement et qu’il s’implique physiquement, la réalité de la nouvelle LNH veut qu’on soit capable de suivre sur patins et surtout sans la rondelle; et on a tous vu que Morrow ne suivait plus avec les Pens lors des séries éliminatoires, au printemps dernier.

Ryan Whitney
Whitney est un défenseur encore capable d’être sur une vague en avantage numérique dans n’importe quelle équipe. Le hic, c’est qu’il a des carences dans sa zone et qu’il n’a jamais disputé une saison complète en raison des blessures. Je verrais Whitney être le 7e défenseur d’une équipe, contrat d’une saison à rabais pour se refaire et montrer ce qu’il est capable de faire. Pour une équipe qui cible les séries, il pourrait être un atout.

Dan Cleary
Cleary en est un qui pourrait intéresser plusieurs équipes. Il n’est plus jeune, sauf qu’il a toujours bien accepté son rôle de joueur de soutien; malgré cela, il amasse régulièrement des saisons de 15 à 20 buts, et même une de 26 avec autant de passes. Avec la récente embauche de Daniel Alfredsson, celle de Stephen Weiss et l’émergence de plusieurs jeunes coûtant moins cher, Cleary est toujours à la recherche d’une équipe, mais pas pour longtemps puisqu’on rapporte qu’il signera avec une équipe d’ici dimanche.

José Théodore
Le prolifique Yvon Pedneault (lire avec sarcasme) rapportait il y a quelques semaines que Théo signait une entente avec les Bruins. Aujourd’hui, le Lavallois est toujours à la recherche d’un contrat, reste que malgré ses 36 ans, le gardien est bien capable d’accomplir la tâche de numéro 2 pouvant dépanner en cas de blessures. Il pourrait très bien retourner avec les Panthers de la Floride, là où Scott Clemmensen ne commencera pas la saison, justement, en raison des blessures.

Publicités

2 réflexions sur “LNH: Toujours libres comme l’air…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s