Johnny Manziel, ou le pire cauchemar de la NCAA devenu réalité

Johnny Manziel 2

L’an dernier, contre la puissante université d’Alabama, Johnny Manziel est devenu une star.

En menant son équipe à trois touchés en première demie, le jeune quart-arrière alors agé de 19 ans a capturé l’attention des États-Unis. Les commentateurs l’ont surnommé Johnny Football. Tout le monde vantait ses prouesses athlétiques et son laissez-aller. Les ténors de la NCAA criaient à tue-tête qu’il était la preuve que le football collégial était meilleur que la NFL: un jeune homme pas très costaud mais plein de cœur a pu terrasser une équipe de mastodontes. Il a fini l’année en remportant le prestigieux trophée Heisman, remis au meilleur joueur de football universitaire américain. Il est l’unique joueur de première année à avoir reçu cet honneur.

Aujourd’hui, lorsqu’il mettra le pied sur le terrain contre Alabama, ce sera en tant que méchant.

Qu’est ce qui a changé en si peu de temps?

– Il a été vu sur le parterre à un match de la NBA en décembre dernier.

– Il a été encore vu sur le parterre à un autre match de la NBA pendant les séries, mais cette fois-ci avec sa copine qui est manequin.

– Il s’est photographié en train de faire la fête durant la semaine de relâche

– Il a dû quitter le Manning Academy (camp de football) ou il était moniteur parce qu’il était en lendemain de veille, selon les dires. Rien n’a été confirmé à ce jour.

Je sais, je sais. Il n’a rien fait qu’un autre jeune de 20 ans (son anniversaire est en décembre) ne ferait pas. Son crime? C’est qu’il est sorti du moule de l’étudiant-athlète de la NCAA. Il a vécu comme une star au lieu de se fondre dans la  foule. Rien de trop grave. Tout cela n’est pas nouveau. Habituellement, la NCAA aurait crié fort, fait des enquêtes et menacé le joueur de suspension pour prouver que rien ne se passe sans son accord. Pensons à Cam Newton et Reggie Bush, ce dernier ayant même dû remettre son trophée Heisman qu’il a remporté en 2005.  La différence entre ces situations, et la première raison pour laquelle Johnny Football est devenu un cauchemar duquel la NCAA ne peut se réveiller? Ses parents sont riches à craquer, la famille ayant fait fortune dans l’industrie du pétrole.

Cela fait de lui le premier professionnel de la NCAA. Johnny Manziel peut se permettre de vivre la vie d’une star (les billets de la NBA étaient un cadeau de ses parents). Il peut se pavaner sans que la NCAA gonfle ses bras parce qu’il a accès à des bons avocats. Mais surtout, la NCAA et lui savent qu’il est leur gagne-pain. Il peut étirer les règlements en sachant très bien que la pire chose qu’il va recevoir comme punition c’est une tape sur la main, ou dans son cas, une suspension de la première demie d’un match.

La deuxième raison? La couleur de sa peau.

Non pas que la NCAA ne veut pas de vedettes noires, mais maintenant ce que les ennemis de la NCAA ont toujours essayé de dénoncer est devenu une conversation nationale. Les ennemis de la NCAA ont toujours décrié le fait qu’il fallait que les joueurs universitaires puissent faire un peu d’argent grâce à leur nom. La NCAA a toujours répliqué que les joueurs étaient suffisament rénumérés avec leur bourse d’études. Ce n’est qu’avec la dernière infraction de Johnny Manziel que le grand public s’est réveillé.

Juste avant le début de la saison universitaire, Johnny Football a signé des autographes. Rien d’extravagant là-dessus. Cependant des rumeurs circulaient qu’il aurait été payé pour le faire, ce qui est la plus grande infraction qu’un joueur peut faire. Après avoir tenu une enquête, la NCAA lui donne une absolution partielle, disant qu’il n’a pas reçu d’argent mais qu’il a laissé quelqu’un faire de l’argent avec son nom.

Le problème ici? C’est que Monsieur et Madame Tout-Le-Monde ont réalisé que la personne qui fait le plus d’argent avec Johnny Manziel… c’est la NCAA! Elle avait même un site ou les gens pouvaient commander un maillot officiel de l’école avec le nom de Manziel. Dû à la réaction à travers l’Amérique, elle a fermé le site. Voilà le grand cauchemar de la NCAA. Son hypocrisie est sortie du sac et il sera difficile pour elle de la remballer.

Alors quand vous allez regarder le match cet après-midi, ne vous sentez pas mal d’applaudir le méchant. Car sous sa réputation de méchant se cache un Robin des Bois qui a su tenir tête au shérif de Nottingham.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s