Oilers d’Edmonton: Une puissance en devenir?

hall-eberle-940-8col

Les Oilers d’Edmonton, une future puissance, vraiment?

On ne se le cachera pas, les Oilers ont été plus que chanceux ces dernières années, eux qui ont pu repêcher à la première sélection de trois repêchages de suite. Bien que ces joueurs soient encore très jeunes, si on ne les entoure pas comme il faut, ces joueurs ne seront jamais les joueurs dominants qu’on attend d’eux.

Coup sur coup, la formation albertaine a jeté son dévolu sur Taylor Hall (2010), Ryan Nugent-Hopkins (2011) et Nail Yakupov (2012). En plus de cela, l’équipe de dépisteurs a pu dénicher d’autres joueurs et possiblement futures étoiles comme Jordan Eberle, Oskar Klefbom, Darnell Nurse et Magnus Pajaarvi-Svensson, qui a été échangé aux Blues de St-Louis cet été. Dans les rondes subséquentes, la récolte est plus que respectable. Je pense notamment à Martin Marincin, David Musil, Daniil Zharkov et Martin Gernat, entre autres, qui recevront beaucoup d’attention lors des prochains camps d’entrainement. À cela, on peut mentionner l’ajout important du défenseur et déjà pilier à la ligne bleue Justin Schultz, qui a refusé de signer une entente avec les Ducks d’Anaheim avant de se joindre à Edmonton.

Impressionnant, vous dites? Je suis complètement d’accord, sauf que!

Avez-vous remarqué que je n’ai nommé aucun gardien? Devan Dubnyk, tel que décrit dans mon article à venir à propos des gardiens de la division Pacifique, n’a toujours pas prouvé qu’il a l’ombre d’un gardien qui peut transporter cette équipe. On y passera pour la relève! Aussi, les vétérans en place, pour encadrer ces jeunes, étaient pitoyables. Tant qu’il y aura du bois mort comme Ryan Smyth dans cette équipe, je n’y croirai pas. Tant qu’il y a des joueurs surpayés, improductifs et souvent blessés comme Ales Hemsky, je n’y croirai pas non plus.

Au moins, ils ont réalisé qu’ils avaient ces lacunes dans leur équipe : Shawn Horcoff a été envoyé à Dallas en échange d’un défenseur prometteur, Philip Larsen. Ils ont également renforcé leur attaque en sacrifiant Pajaarvi pour David Perron, lui qui pourra enfin bénéficier d’un autre système que celle défensive de Ken Hitchcock.

Ces changements ont été effectués par le nouveau directeur général, Craig MacTavish. Il ne pourra faire pire que son prédécesseur, Steve Tambilini, lui qui a joui de sélections incroyables à ses repêchages sans toutefois réussir à bâtir une équipe gagnante autour de ses joyaux. Dallas Eakins a été nouvellement embauché au poste d’entraineur-chef. Il a fait des miracles avec la filiale des Leafs, les Marlies de Toronto. On verra bien s’il fera mieux que Pat Quinn, Tom Renney et Ralph Krueger.

Pour l’instant, la nouvelle direction fait bien. Pendant combien de temps, c’est ça la question… Tant qu’ils ne gaspillent pas un talent comme ils ont fait avec Pajaarvi en le laissant poireauter sur le 3e et 4e trio alors qu’il aurait pu être leur attaquant de puissance.

Publicités

Une réflexion sur “Oilers d’Edmonton: Une puissance en devenir?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s