LNH: Devant le filet – Conférence de l’Ouest

Corey Crawford 2On dit qu’au hockey, il faut bâtir par l’arrière. Plusieurs y croient et d’autres peinent à se trouver un gardien à long terme au bien et au succès de l’organisation. Souvent les équipes championnes dépendent d’un bon gardien: on n’a qu’à regarder les derniers champions de la Coupe Stanley comme exemples. Les Hawks, les Kings et les Bruins, même s’ils ont des équipes de rêve, comptent aussi sur un ou même deux gardiens capable de voler des matchs, des séries, et de permettre à leur équipe d’aspirer aux grands honneurs année après année. Le développement d’un gardien est une des sciences les plus inexactes de ce sport, car plusieurs prennent beaucoup de temps, d’autres se signalent instantanément et plus souvent qu’autrement, certains ne perceront jamais. Voici donc, un portrait des hommes masqués de la ligue, en commençant par la Conférence de l’Ouest.

DIVISION PACIFIQUE

Jonas Hiller

Ducks d’Anaheim
Gardiens en place : Viktor Fasth, Jonas Hiller
Gardiens dans le système : John Gibson, Igor Bobkov, Frederik Andersen

Jonas Hiller semble s’être remis de ses problèmes de commotion cérébrale et de vertige, et semble enfin prêt pour le début de la saison. Malgré ses problèmes de santé, la direction des Ducks s’est retrouvée avec un gardien de remplacement assez payant. Fasth a connu une saison recrue extraordinaire (malgré ses 31 ans) amassant notamment 7 victoires à ses 7 premiers départs. Du côté des jeunes, John Gibson se développe bien contre toute attente. Celui à qui on prédisait une carrière de numéro 2 fait finalement taire ses détracteurs entre autre en remplaçant un Ben Bishop chancelant aux Championnat du monde le printemps dernier. Le jeune cerbère a très bien fait, permettant même aux Américains de rafler le bronze contre la Finlande.

Leland Irving

Flames de Calgary
Gardiens en place : Leland Irving
Gardiens dans le système : Kari Ramo, Reto Berra, Jon Gillies, Laurent Broissoit, Joni Ortio

Le futur de Miikka Kiprusoff est maintenant connu: le Finlandais a annoncé sa retraite. Jay Feaster doit absolument donner une chance à Kari Ramo de se joindre aux Flames, puisque l’avenir devant les buts de la formation albertaine est plutôt mince. Reto Berra semble lui donné de la compétition pour le poste vacant, Irving ne s’est pas développé comme souhaité et le meilleur espoir après Ramo, Jon Gillies, joue toujours dans la NCAA.

Devan Dubnyk

Oilers d’Edmonton
Gardiens en place : Devan Dubnyk, Jason Labarbera
Gardiens dans le système : Olivier Roy, Frans Tuohimaa, Niko Hovinen, Tyler Bunz

Avec Nikolai Khabibulin finalement disparu des parages, le géant de 6’5″ et 210 livres, Devan Dubnyk, aura sa chance de prouver qu’il valait sa sélection plutôt hâtive lors du repêchage de 2004 (14e au total). Les Oilers fondent beaucoup d’espoir en lui puisqu’il est le seul gardien digne de mention dans l’organisation. Olivier Roy qui a connu une brillante carrière junior demeure toujours un pari à long terme.

Jonathan Quick

Kings de Los Angeles
Gardiens en place : Jonathan Quick, Ben Scrivens
Gardiens dans le système : Jean-François Bérubé, Martin Jones, Patrik Bartosak

Quick ou Bernier? Dean Lombardi a répondu au débat en échangeant Jonathan Bernier aux Leafs, cet été. Cet échange est un vote de confiance à Quick, qui vient d’écouler la première saison d’un contrat de 10 ans, signé suite à ses prestations magistrales lors de la conquête de la Coupe Stanley des Kings en 2012,  qui lui avait valu le trophée Conn Smythe (remis au joueur le plus utile à son équipe en séries éliminatoires). Dans cet échange, les Kings sont allés chercher Ben Scrivens, qui ne défiera jamais Quick pour le poste de numéro un mais qui pourra toujours le seconder, et ce, de façon plutôt fiable.

Mike Smith

Coyotes de Phoenix
Gardiens en place : Mike Smith, Thomas Greiss
Gardiens dans le système : Mark Visentin, Brendan Burke, Mike Lee, Louis Domingue, Marek Langhamer

Plusieurs gardiens ont brillé et sont passés sous le chaud soleil de l’Arizona… mais pas pour Mike Smith. Ce dernier vient de signer un contrat lucratif qui lui donnera 34M$ sur 6 ans, cet été. Une chance! Les ‘Yotes se devaient de garder Smith puisque la relève est quasi inexistante. Celui de qui on disait qu’il était l’élément clé de la transaction entre les Stars et le Lightning, qui envoyait Brad Richards à la formation texane, s’épanouit enfin comme l’espérait en vain Brian Lawton à l’époque.

Antti Niemi

Sharks de San Jose
Gardiens en place : Antti Niemi, Alex Stalock
Gardiens dans le système : Harri Sateri, Fredrik Bergvik, JP Anderson, Troy Grosnick

Il serait temps que les Sharks développent un gardien. Bien que Niemi a eu ses beaux jours et qu’il fait toujours le travail, mais il suffirait d’une blessure pour que la formation californienne soit dans le trouble. Pour l’instant, il serait d’une urgence capitale que Doug Wilson trouve un gardien auxiliaire de qualité pour le seconder puisque les jeunes dans le système sont encore trop verts pour occuper ce poste. Retenez cependant le nom de Fredrik Bergvik. Ce choix de 4e ronde au dernier repêchage pourrait constituer tout un vol à la 117e sélection.

Toronto Maple Leafs v Vancouver Canucks

Canucks de Vancouver
Gardiens en place : Roberto Luongo, Eddie Lack
Gardiens dans le système : Joacim Eriksson, Joe Cannata

Enfin, la saga Luongo/Schneider est terminée! Même si le dénouement n’est pas celui auquel la planète hockey s’attendait. Chacun de ces individus pourront dorénavant se concentrer sur ce qu’ils font de mieux. Même si Luongo ne fait vraisemblablement plus confiance à la direction, les deux parties devront coopérer, et ce pour longtemps. John Tortorella semble donner un vote de confiance au gardien québécois et avec raison. Son nouveau coéquipier est Eddie Lack. Bien que ce dernier a les atouts nécessaires pour percer dans la ligue, ce n’est pas lui qui défiera Lou, du moins pas autant que jadis Schneider.

DIVISION CENTRALE

2013 NHL Stanley Cup Final - Game Five

Blackhawks de Chicago
Gardiens en place : Corey Crawford, Nikolai Khabibulin
Gardiens dans le système : Mac Carruth, Antti Raanta, Kent Simpson, Brendon Whitney, Matt Tomkins

Les Hawks se sont assurés de garder Corey Crawford, en lui octroyant un nouveau contrat de 6 ans pour 36M$. Seul le temps nous dira si ce jeune originaire de Châteauguay est un gardien élite ou s’il est un gardien ordinaire jouissant d’une équipe puissante. Pour l’instant, sa place au sein de l’organisation n’est pas menacée, puisque les jeunes derrière lui ont encore besoin de beaucoup de développement. Mais la compétition finira par se corsera tôt ou tard car Raanta et Whitney démontrent tous les deux du bon potentiel.

Semyon Varlamov JS Giguere

Avalanche du Colorado
Gardiens en place : Semyon Varlamov, Jean-Sébastien Giguère
Gardiens dans le système : Spencer Martin, Calvin Pickard, Kieran Millan, Sami Aittokallio, Kent Patterson
Le directeur-général Greg Sherman a payé cher pour s’assurer des services de Semyon Varlamov, ayant sacrifié un choix de 1re ronde et un autre de 2e ronde dans un échange avec les Capitals de Washington. Souvent blessé, il n’a pas encore eu la chance de s’établir fermement à Denver. Le temps pressera tôt ou tard puisque Pickard, Aittokallio et Martin représentent tous des gardiens avec un certain potentiel.

Kari Lehtonen

Stars de Dallas 
Gardiens en place : Kari Lehtonen, Dan Ellis
Gardiens dans le système : Jack Campbell, Philippe Desrosiers, Henri Kivaho, Maxime Lagacé

Lehtonen semble être en mesure de rester en santé, si on se fie à ses dernières saisons. Est-il trop tard dans son cas? Dans une équipe en reconstruction comme Dallas, ils ont besoin de tous les outils nécessaires pour faire les séries et cela commence par un gardien dominant. Les Stars ont un joyau dans leur système : Jack Campbell. Ils prônent la patience dans son cas pendant qu’il se développe; et sélectionné au dernier repêchage, Philippe Desrosiers en est un qui pourrait brouiller les cartes à l’avenir.

Josh Harding

Wild du Minnesota
Gardiens en place : Josh Harding, Nicklas Backstrom
Gardiens dans le système : Johan Gustafsson, Darcy Kuemper, Stephen Michalek, Alexandre Bélanger

Les deux gardiens en place du Wild n’ont pas été épargnés par les blessures. Malgré cela, ils trouvent une façon de gagner avec leur système défensif. Backstrom a longtemps été en compétition avec Harding pour le poste de numéro un, sans réel gagnant même si le Finlandais a cette étiquette. Dans le système, il n’y a rien à en faire rougir les autres équipes.

Pekka Rinne

Predators de Nashville
Gardiens en place : Pekka Rinne
Gardiens dans le système : Magnus Hellberg, Juuse Saros, Marek Mazanec, Janne Juvonen

Malgré une campagne difficile l’année dernière, Pekka Rinne est un gardien élite, comme en font foi ses deux nominations pour le trophée Vézina, remis au gardien par excellence de la saison. Peut-être qu’il ressent une certaine pression pour livrer la marchandise, vu qu’il lui reste 6 ans à son contrat de 49M$ pour 7 saisons. Dans la relève, Hellberg représente un beau projet et Saros, s’il peut grandir au-delà de ses 5’9″, pourrait représenter tout un vol au dernier repêchage.

Elliot Jake Allen

Blues de St-Louis 
Gardiens en place : Jaroslav Halak, Brian Elliot
Gardiens dans le système : Jake Allen, Jordan Binnington, Niklas Lundstrom, François Tremblay

Est-ce qu’Halak est vraiment la diva que les médias nous présentent? À Montréal, nous avons connu le Slovaque un peu plus timide et surtout calme. À St-Louis, il semble à couteaux tirés avec son entraineur (même si les deux ont démenti les rumeurs) par rapport à son utilisation. Il a même utilisé les médias pour livrer ses états d’âmes remplis d’insatisfaction. Pendant ce temps-là, Elliot a eu un second souffle à sa carrière mais cela semble s’estomper petit à petit, alors que le jeune Jake Allen commence à pousser les deux vétérans dans le dos.

Ondrej Pavelec

Jets de Winnipeg
Gardiens en place : Ondrej Pavelec, Al Montoya
Gardiens dans le système : Eddie Pasquale, Connor Hellebuyck, Eric Comrie, Jamie Philips, Juho Olkinuora, Michael Hutchinson, Jason Kasdorf

À mes yeux, Ondrej Pavelec représente encore un jeune gardien, 25 ans seulement, avec un immense potentiel qui brillera tôt ou tard. Le filet lui a été confié à un jeune âge et il se tire assez bien d’affaire, considérant le faible club qu’il a devant lui. Les Jets ont beaucoup de profondeur à cette position. Je pense notamment à Pasquale, Hellebuyck et surtout Comrie qui batailleront pour du temps de glace au Manitoba dans un avenir pas si lointain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s