Peter Laviolette est congédié

Peter Laviolette

Un entraîneur est déjà congédié dans la Ligue Nationale de Hockey.

Avec une fiche d’aucune victoire et trois défaites pour débuter la saison, Peter Laviolette a été remercié de ses services ce matin, et sera remplacé par son adjoint, Craig Berube. Laviolette a mené les Flyers à la finale de la Coupe Stanley en 2010, a compilé une fiche de 142 victoires, 98 défaites et 29 autres défaites en prolongation avec cette équipe. Il a également mené son équipe vers une participation aux séries éliminatoires trois fois, ne manquant une seule fois la danse du printemps, lors de la saison écourtée du lock-out l’hiver dernier. Outre les Flyers, Laviolette a également dirigé les Islanders de New York et les Hurricanes de la Caroline, avec qui il a gagné la Coupe Stanley en 2006.

Il était venu en renfort chez les Flyers en 2009, après que les joueurs aient réclamé un entraîneur plus exigeant que John Stevens. Pour ce qui est de son successeur, Berube, il s’agira d’une première expérience derrière le banc d’une équipe de la LNH en tant qu’entraineur-chef, lui qui a toujours œuvré en tant qu’adjoint.

Congédiement trop rapide, vous dites? Bien sûr, avec seulement trois parties disputées à date, personne ne mérite d’être mis sur la sellette aussi rapidement. Je trouve cette décision injustifiée également. Certes, Philadelphie est un gros marché de hockey et les attentes y sont énormes, vu l’objectif d’accéder aux séries éliminatoires, mais le pilote n’a raté ce rendez-vous qu’une seule fois en quatre ans.

Les Flyers ont fait des acquisitions-clés l’été dernier en embauchant Ray Emery, Mark Streit et Vincent Lecavalier, tout en liquidant les salaires de Daniel Brière et d’Ilya Bryzgalov. Tout parait bien sur papier. Le seul problème, c’est que le directeur-général, Paul Holmgren, a décidé de dépenser à nouveau l’argent qu’il venait d’économiser suite aux rachats de ces salaires, en ne prenant pas compte des prolongations de contrats qu’il a eu à donner à Claude Giroux et Matt Read.

Le point tournant de l’ère Laviolette chez les Flyers a été la saison morte où, encore une fois, Holmgren lui a carrément menotté les mains en échangeant les vedettes Mike Richards et Jeff Carter, des échanges aux allures d’un coup de tête. La jeune équipe des Flyers à l’époque était sur le point d’exploser, de dominer et surtout, de rivaliser contre des gros clubs comme les Penguins de Pittsburgh et les Bruins de Boston. À cause de ces échanges, Holmgren a retardé de quelques années l’arrivée à l’apogée de son équipe et pendant ce temps, Richards et Carter gravèrent leur nom sur le prestigieux trophée de Lord Stanley. Malgré tout, Laviolette a mené les nouveaux Flyers aux séries éliminatoires, mais s’inclina au deuxième tour face aux Devils du New Jersey.

Ensuite, le DG a multiplié ses mauvaises décisions en échangeant James van Riemsdyk pour Luke Schenn, en échangeant ses choix au repêchage pour Filip Kuba, en octroyant un contrat hyper lucratif à Ilya Bryzgalov, et en échangeant Sergei Brobovski qui gagna le trophée Vézina l’année suivante.

Il est donc clairement inapproprié que Peter Laviolette, avec une fiche gagnante durant son règne à Philadelphie, ait écopé pour les déboires de son ancien patron.

Il est évident que le propriétaire Ed Snider fait pleinement confiance à Holmgren. Peut-être que leur relation personnelle aveugle le riche milliardaire et qu’il décide de vivre et mourir avec ses mauvaises décisions. Sauf que vous savez probablement autant que moi qu’à Philadelphie, c’est comme à Montréal: c’est bien beau une relation d’hommes d’affaires qui se font confiance, mais à un moment donné, l’équipe doit gagner avec l’état-major adéquat pour celle-ci. Et ça, Philadelphie ne l’a pas.

Donnons une chance à Berube derrière le banc. Comme John Stevens, il a pratiquement « élevé » tous les jeunes de l’organisation, en étant dans le giron du club-école à Adirondack. Mais combien de temps cela prendra-t-il avant qu’il soit victime du tandem Snider/Holmgren?

*  *  *  *  *

Vous pouvez suivre l’équipe de Passions De Salon sur Twitter à @passionsdesalons, et nous sommes également présents sur Facebook où vous pourrez suivre toute l’actualité du monde du divertissement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s