Rogers/LNH: L’avenir transformé de la télévision canadienne

Rogers Communications and NHL Announce 12-year National Broadcast and multimedia agreement.

Suite à l’annonce que Rogers, CBC et Quebecor seront les diffuseurs officiels de la LNH, quelques réflexions me sont venues à l’esprit. Laissez-moi les partager avec vous.

1- L’avenir de RDS
RDS aura la possibilité de faire une offre sur 60 matches des Canadiens, ceux qui auront lieu les lundis, mardis, jeudis et vendredis. On verra où cela mènera.

Selon moi, RDS avec son budget misérable n’a qu’une voie à emprunter: devenir la version francophone de The Score. Cette chaîne, avant que Rogers l’achète et devienne Sportsnet 360, était connue pour son style décontracté, son émission matinale de faits saillants sans commentateurs, montrant tous les sports de manière équitable et surtout pour sa couverture locale.

La première chose que RDS doit faire, c’est de se doter d’un meilleur bulletin de nouvelles sportives. Plus de faits saillants de tous les sports et s’assurer que le bulletin dure une heure. Ils doivent essayer de devenir aussi essentiels que le café le matin.

Deuxièmement, diversifier son offre sportive. La NBA et les sports universitaires canadiens et américains devraient être ses grandes priorités. Le mardi, jeudi et vendredi sont de grosses soirées pour la NBA. Pourquoi ne pas diffuser les matches de la NBA sur RDS et sur RDS 2, diffuser les matches de basketball universitaire canadien? La formule pourrait être répliquée les samedis après-midis avec le football universitaire. Personne n’a encore monopolisé le football de la NCAA. Pourquoi pas RDS?

Finalement, comme François Gagnon l’a mentionné dans sa chronique, RDS doit devenir LA référence avant et après les matchs de hockey, à défaut de pouvoir les diffuser eux-mêmes. Ils doivent cependant se regarder dans le miroir avant tout. Oubliez leur formule présente et étudiez ce qui fonctionne au États-Unis.

Les meilleurs émissions d’avant-matchs (ESPN Countdown, Fox NFL Sunday, ESPN College Game Day et NBC Soccer Pregame Show) sont toutes bâties sur deux choses: la chimie entre les animateurs, sans mentionner leurs charismes, et leurs habilités à expliquer les sujets chauds de l’heure. Les meilleurs show d’après-matchs eux sont non seulement bâties sur ces deux choses mais aussi sur leur habilité à montrer plus de faits saillants qu’un bulletin de nouvelles matinal et surtout une analyse approfondie des matches de la journée/soirée. Nous n’avons qu’à penser à l’émission Inside The NBA sur TNT et le mythique ESPN Primetime avec Chris Berman et Tom Jackson qui tira sa révérence en 2005. La formule d’ESPN Primetime est présentement reprise avec succès dans l’émission NBA Gametime sur les ondes de NBA TV.

2- L’avenir de TSN
Beaucoup plus nébuleux que RDS. Il y a beaucoup de questions qu’on ne peut répondre pour l’instant.

En perdant son statut de diffuseur officiel de la LNH, que va-t-il se passer au niveau du talent journalistique? Vont-ils pouvoir offrir quelque chose de substantiel pour empêcher leurs journalistes de quitter pour Rogers? Seront-ils capable d’avoir accès à des «scoops» sans être la destination de choix des amateurs de hockey?

En 2016, le contrat de la NBA se terminera avec ABC/ESPN. Pourquoi cela est-il important? Parce que si ABC/ESPN perd ce contrat au profit de NBC ou de FOX Sports, TSN pourra-t-il diffuser des matchs? N’oublions pas qu’ESPN détient 20% des parts de TSN.

3- L’avenir de CBC
CBC gardera l’émission Hockey Night in Canada. Sans aucun revenu. Je vais répéter ma dernière phrase: sans aucun revenu. Qu’est-ce que cela implique? Déja qu’ils doivent gérer une perte de 115 millions, la perte de ces revenus va impacter directement des émissions à faible budget*. Seront-ils obligés de vendre des infopubs pour subvenir aux besoins de leur clientèle?

4- L’avenir du contenu télévisuel canadien
Comme je l’ai mentionné dans le point précédent, CBC aura des problèmes à financer des émissions canadiennes. TVA et CityTV, eux ont un différent souci. Avec ce contrat, ils vont avoir plus d’argent. Cependant, ils vont diffuser des matches de hockey maintenant, et ce au détriment de certaines émissions. Est-ce que ça sera les émissions canadiennes ou les émissions américaines qui passeront sous la guillotine?

5- Fox Sports Network et NBC Sports

La montée fulgurante de TVA Sports ne sera surement pas ignoré de nos voisins américains. ESPN, de son trône, traite présentement FSN et NBCSN comme des petits paysans. Mais comme Bell Media vient de le découvrir, ça ne prend qu’une offre déraisonnable pour perdre un sport. Qui sera le nouveau partenaire de la NBA à partir de 2016? C’est à suivre…

* Hockey Night In Canada rapportait récemment 70% des revenus à la CBC.

Publicités

2 réflexions sur “Rogers/LNH: L’avenir transformé de la télévision canadienne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s