Transaction Rudy Gay: Masai le Magicien!

Rudy Gay

Le nouveau directeur général des Raptors de Toronto, Masai Ujiri, a exécuté un coup de maître, tard dimanche soir. Non seulement a-t-il réussi à détourner mon attention du meilleur weekend de football que la NFL nous ait offert cette année, mais en plus il a débarrassé les Raptors du monstrueux contrat de Rudy Gay! Dans un méga-échange où 7 joueurs ont changé de club, les Raptors ont envoyé Gay, Quincy Acy et Aaron Gray au Kings de Sacramento en retour de Greivis Vasquez, John Salmons et Chuck Hayes.

Ne vous méprenez pas! Vasquez est un joueur intéressant, un meneur de 6 pieds 6 pouces qui a terminé deuxième meilleur passeur de la NBA l’an dernier, mais cette transaction a des motifs strictement financiers pour Toronto. Rudy possède une d’année d’option à son contrat qui le verra empocher 19 millions de dollars l’an prochain. Avec les 17 millions qui lui sont dûs cette année, il fait autant d’argent que Lebron James et plus que Kevin Durant, histoire de vous mettre en contexte.

Ce qu’il amenait au Raptors en termes de production est très loin du rendement de James et Durant, par contre. Il utilisait 30 pour cent des possessions des Raptors avec un lancer, un revirement ou une faute commise. Jusque-là cette saison, il n’a réussi que 38,8% de ses lancers. Pour ses 19 lancers pris par partie, il a une moyenne de 19 points par matchs; à titre comparatif, pour le meme nombre de lancers, Kevin Durant a une moyenne de 28,9 points par match.

Outre que de me donner des ulcères à l’estomac, son jeu égocentrique a nettement altéré le développement du jeune pivot Jonas Valanciunas. Tous s’entendaient pour dire cet été que Jonas avais fait d’énormes progrès et qu’il était prêt à supporter un plus grand rôle offensif cette année, mais pour ça il faut le ballon, et ce ballon Rudy l’avait confisqué.

Pour toutes ces raisons, jamais je n’aurais cru que les Raptors puissent se débarrasser de Rudy Gay. En quelques mois à la barre de l’équipe, Ujiri à réparé les deux plus grosses bourdes de son prédecesseur Brian Colangelo. Bye bye Bargnani (insérez votre blague pour Alexandre ici), et maintenant au revoir Rudy.

Le travail n’est pas terminé, et on va se rendre compte assez rapidement que le club est meilleur qu’il ne l’était avec Rudy; et le meneur Kyle Lowry se verra surement montrer la sortie prochainement. Ne soyons pas naifs, il n’y a qu’un objectif dans tout ça, et c’est d’avoir la chance de repêcher le canadien Andrew Wiggins l’été prochain.

Pour la première fois de leur histoire, les Raptors ont un directeur-général qui a un plan précis et qui sait ou il s’en va. Je suis excité pour ce qui s’en vient pour la seule franchise canadienne de la NBA!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s