Au royaume des Kings de Los Angeles

Dustin Brown Stanley Cup

If you build it, they will come

Cette expression popularisée par le film culte Field of Dreams (Le Champ des rêves, avec Kevin Costner) est en quelques sortes ce que représente l’organisation des Kings de Los Angeles. Même si elle n’a jamais réellement eu de la misère à remplir le Staples Center, leur chemin vers la gloire n’a pas été facile. En effet, durant la première décennie des années 2000, les Kings ont participé aux séries éliminatoires que deux maigres fois, ne dépassant jamais la deuxième ronde. Suite à la saison 2001-02, c’était le début d’une longue reconstruction qui aura duré huit ans.

À cette époque, le meilleur espoir de l’équipe se nommait Mike Cammalleri, suivi de Lubomir Visnovsky et Alexander Frolov. La vente de feu à la date limite des transactions leur aura permis de dénicher  un jeune homme au nom de Dustin Brown, qui deviendra le quinzième capitaine de l’histoire de la franchise en 2008 alors qu’il n’avait que 23 ans. Même si les Kings détenaient trois choix de première ronde dans la grande cuvée de 2003, seul Brown aura eu un impact sur l’équipe.

La récolte au repêchage de 2004 étant plutôt lamentable, c’est plutôt à celui de 2005 que les amateurs californiens ont pu commencer à fonder des espoirs lorsque l’équipe a fait d’Anze Kopitar, le premier joueur slovène à être repêché. Plus tard dans cette journée, l’équipe des dépisteurs dénichaient un futur gagnant du trophée Vézina. Malgré le fait qu’il ait été un modeste choix de 3e ronde, Jonathan Quick était bien derrière Jonathan Bernier – choix de première ronde en 2006 – dans les échelons de l’organisation. Ces deux joueurs deviendront des piliers et sans aucun doute le visage et l’identité de cette équipe.

Drew Doughty, le pilier défensif des Kings.

Malgré cela, les saisons subséquentes ont été difficiles, ce qui a permis à l’organisation de repêcher hâtivement les trois années suivantes. Même si la première ronde n’a pas été fructueuse à chaque fois, c’est en 2008 qu’elle repêchera leur défenseur numéro un d’aujourd’hui. Drew Doughty fut le deuxième joueur sélectionné au total et connaîtra une saison recrue du tonnerre. De 2007 à 2009, les sélections leur permettront de bâtir l’identité des Kings qu’on connait aujourd’hui. Wayne Simmonds, Slava Voynov, Brayden Schenn, Kyle Clifford, Jordan Nolan et Alec Martinez, entre autres, sont tous devenus des joueurs professionnels.

La profondeur est donc devenue un élément clé et surtout une monnaie d’échange payante advenant un coup réfléchi. C’est ce qui est arrivé en 2011, lorsqu’inexplicablement, Paul Holmgren des Flyers tenta de libérer de l’espace sur sa masse salariale. Il envoya alors le centre étoile Mike Richards aux Kings en retour de Brayden Schenn qui n’arrivait toujours pas à se tailler une place, de Wayne Simmonds et d’un choix de deuxième ronde. Même si Simmonds était un joueur apprécié à Los Angeles, c’était le prix à payer pour en acquérir un de la trempe à Richards. Quelques mois après, suite à l’émergence de Voynov, cela a permis à Dean Lombardi de se départir de Jack Johnson et d’un choix de première ronde pour aller chercher le comparse numéro un de Richards à Philadelphie, Jeff Carter. Ce printemps-là, les Kings soulevèrent pour la première fois de leur histoire le trophée de Lord Stanley.

Depuis, ils sont une équipe respectée de toutes parts. À chaque année, on les affiche comme étant des sérieux prétendants aux grands honneurs. Le plus dangereux dans tout cela, c’est que leur noyau arrive à son apogée; et des jeunes loups comme Tyler Toffoli, Derek Forbort, Linden Vey, Maxim Kitsyn et Hudson Fasching représentent une succession assez intéressante.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s