Les coups de coeur 2013 de Cynthia

Stromae

Quand on m’a demandé de dresser la liste de mes coups de cœur de l’année, j’ai tout de suite accepté. Plus la date de tombée approchait et plus je me demandais pourquoi j’avais dit oui. Je ne suis pas journaliste culturelle ni passionnée d’électronique. Je ne peux donc pas vous fournir la liste des meilleurs films de 2013 ni des gadgets que vous devriez vous procurer. De quoi est-ce que je pourrais bien parler? Quels sont mes coups de cœur? Ce sont de bonnes questions.

J’y ai pensé et pensé, encore et encore et j’en suis venu à cette conclusion : je ne peux pas vous dresser la liste de mes coups de cœur parce qu’elle serait trop longue et désorganisée. On se promènerait entre le livre que j’ai préféré, la chanson que j’ai le plus écouté, peut-être le resto où j’ai le mieux mangé ou encore l’endroit où j’ai préféré aller m’installer pour écrire. Seriez-vous satisfaits à la suite de cette lecture? Vous vous diriez probablement que vous n’en avez rien à foutre des coups de cœur de Cynthia. Je comprends, je ferais la même chose.

Pourtant, en écrivant ces mots, j’écoute Stromae me raconter qu’il a eu une relation amoureuse absolument formidable. Malheureusement pour lui, elle a mal finie. La chanson joue en boucle depuis quelques mois et 30 minutes. Je l’écoute en me disant à chaque fois que j’aimerais avoir sa poésie et son talent de conteur.

Je lève les yeux et vois à ma droite un livre que je dois rendre à la bibliothèque (je les rends toujours en retard…). Mon amie me l’a rapporté hier. Il fallait qu’elle le lise parce que je ne pouvais pas être la seule à avoir consommé ce chef d’œuvre dans mon entourage. L’histoire de Charlie, adolescent de 15 ans qui traverse une période marquante de sa vie est… formidable tient. Pas formidable comme Stromae l’entend, mais formidable comme une adulte qui lit la vie d’un ado l’entend. L’histoire de Charlie n’a rien de simple et pas seulement parce qu’il a 15 ans. Malgré tout, l’auteur arrive à nous atteindre droit au cœur avec une écriture sobre et douce. Ce livre est The Perks of Being a Wallflower par Stephen Chbosky.

The Perks of Being A Wallflower

Je lève les doigts de sur mon clavier pour remettre la chanson de Stromae et monter le volume, déposer le bouquin dans mon sac à main et boire une gorgée de mon café.

Je suis allé chercher mon café au marché West Elm, au coin de la rue, avant de me mettre à l’écriture de cette liste qui n’en est pas une. West Elm est un endroit superbe. C’est est un magasin de décoration qui a aussi son propre petit café. J’adore m’y rendre parce que j’adore la déco et surtout l’art. J’aime découvrir de nouveaux créateurs et me plonger dans un monde de beauté et d’originalité.

Je m’arrête d’écrire et réfléchis…

Je me rends compte que mes bonheurs tournent pas mal autour de ces choses: lecture, écriture, un bon café et une bonne chanson le tout saupoudré de beauté et de créativité. L’année prochaine ce sera peut-être un autre livre, une nouvelle chanson et peut-être un thé ou encore un bon vin. Mes coups de cœur sont sensiblement toujours les mêmes et à l’écriture de ceci, je me rends compte qu’ils ne sont jamais très loin…

J’admets avoir complètement manqué à mon devoir. Par contre, j’avais une bonne intension et durant la réflexion qui accompagne chacun des textes que j’écris je savais que je voulais partager avec vous un poème que j’ai découvert cette année. J’ai des coups de cœur, mais j’ai aussi des peines d’amour. En 2013, j’en ai eu une: la Charte des valeurs québécoise. Cette initiative du gouvernement péquiste me déçoit. Je ne veux certainement pas vous casser les couilles avec tous les arguments contre que vous connaissez probablement déjà. C’est le Temps des Fêtes, après tout! Je vous laisserai plutôt avec les mots d’un poète qui exprime si bien ce que je pense tout bas:

All good people agree,

And all good people say, 

That all nice people, like Us, are We

And everyone else is They:

But if you cross over the sea,

Instead of just over the way,

You may end by (think of it!) looking on We

As only a sort of They! 

        – Rudyard Kipling  

Je vous souhaite à tous une merveilleuse année 2014!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s