Ce dont on a trop parlé en 2013, selon Catherine

Miley Cyrus twerking

La fin de l’année est toujours synonyme de revue, résumé, liste de ci, liste de ça. On repasse au peigne fin les événements d’actualité, les bons/mauvais coups des célébrités et on nous prie de nous pitcher sur les meilleurs livres/films/CDs qui sont sortis durant les 365 derniers jours. Je dois admettre que je consomme bien peu de journaux, donc j’apprends les guerres, massacres et autres catastrophes naturelles via Facebook. Je sais, shame sur moi. Je vais m’améliorer en 2014, promis.

Cecit dit, quand vient le temps de tirer un bilan personnel, je trouve cela moins facile. C’est pourquoi je laisserai les vrais citoyens avertis de ce monde vous en parler pendant que je vous présente mon top 5 de ce dont on a trop parlé en 2013.

Le twerking de Miley Cyrus

Moi, Miley… je m’en fous un peu. Je n’ai jamais écouté Hannah Montana, sa carrière me laissait donc plutôt froide. Jusqu’à ce qu’elle sorte sa langue. Pas que soudainement je sois devenue fan, mais j’ai été obligée de prendre connaissance de son existence quand le tout Facebook en a fait la promotion. Depuis, je trouve que Miley a une jolie voix et un corps bien roulé.

Est-ce qu’elle est un modèle à suivre pour les petites filles, est-ce qu’elle est une maudite pas d’allure anti-féministe qui réduit la femme à une paire de hanches? M’en fouuuuuuuuuuus! Miley est une chanteuse, artiste pop. Elle a effectué une brillante réorientation de carrière. Je pense qu’elle a gagné le respect de nombreux artistes et du public. Moi, en tout cas, je respecte son travail et je me fous qu’elle se shake le rump. On pourrait sans doute, collectivement, accorder notre attention à des problèmes plus importants. Comme la fin de la carrière de Justin Bieber… not.

justin-bieber-2013-background-hd-11

La carrière / vie de Justin Bieber

Honnêtement, je ne reconnaîtrais pas une chanson de Justin Bieber. Je n’ai aucune idée de ce qu’il fait comme musique et je n’ai aucun intérêt quant à sa vie personnelle ou à la façon dont il porte son baggy pants. Je trouve que tout le monde passe beaucoup trop de temps à l’insulter… mais aussi à le défendre. Bieber est une petite star créée par une industrie qui essaie tout (et surtout n’importe quoi) pour nous soutirer l’argent qu’on ne lui accorde plus depuis que l’on a découvert le real deal : Internet.

Les nouvelles les plus fraîches le concernant sont cette espèce de rumeur awkward selon laquelle Justin accrocherait son tablier pour ne jamais revenir (never say never). Pauvre p’tit, paraît que c’était juste une blague… qu’il a envoyée à ses 48 millions de beliebers sur Twitter. Oh, Justin.

Gravity

Gravity

J’avais tellement hâte de voir ce film. On en parlait comme d’une révolution du 7e art, d’un chef-d’oeuvre qui allait tous nous virer su’l top. Pis ? Sandra Bullock est bien conservée, George Clooney maîtrise son rôle de personnage drôle-sexy (encore), l’espace est infini et la station russe sent la vodka et le post-communisme. Bon. Sauf que j’ai gagné quoi, moi, à regarder Miss Congeniality découvrir les effets de l’apesanteur pendant 91 minutes?

Visuellement, le film est saisissant. On s’imagine là, perdu dans l’intersidéral, et on constate à quel point on est petit. Mais j’avais déjà compris ça en regardant Star Wars ou Apollo 13. J’avais pas besoin de découvrir que Bullock a de la misère à s’accrocher à des affaires solides dans l’espace (sérieux, la 3e fois qu’elle a manqué le tube où s’agripper, j’avais le goût de lui envoyer Kate Winslet : elle, même sous pression, est capable de donner deux coups de hache à la même place… les yeux fermés, dans l’eau glacée, en robe de nuit, avec un p’tit verre dans l’nez).

Jennifer Lawrence

Jennifer Lawrence

Eh que je n’écris pas son nom de gaieté de coeur! Parce que j’aime Jennifer Lawrence. D’amour. Je la trouve belle hawt, drôle, cute, pertinente, intelligente, rafraîchissante. Je connaissais semi son nom avant qu’elle s’effondre dans sa robe Dior. Après, j’ai regardé un million d’entrevues sur Youtube et j’ai vu tous ses films. Presque. Hunger Games, selon moi, est un film divertissant, ben correct. Meilleur que Gravity, fo’ sho’. Silver Linings Playbook est le fun et surtout bien interprété. Winter’s Bone est pas pire non plus et Jennifer y est juste.

Mais tsé, y a aucun de ses films qui m’a jetée à terre. Je mets son nom ici parce que je constate, en regardant sa carrière et l’année derrière nous, qu’elle a fait couler tout cet encre surtout parce qu’elle s’est plantée aux Oscars, qu’elle n’aime pas qu’on traite les gens de « gros » et qu’elle a une nouvelle coiffure. Elle va rester awesome pour moi, mais j’ai vraiment hâte de la voir dans un film fou malade. De Denis Villeneuve, mettons.

Charte valeurs québécoises

Charte des valeurs québécoises

Elle se passe de présentation. La calisse d’ostie de charte (je suis contre la laïcité dans les jurons, yo). Cette charte – et surtout toutes les conversations qui en ont découlé – m’a fait honte à distance. Le tas d’insanités que j’ai entendues. Les idées reçues. Les préjugés. Les stéréotypes. Le racisme violent. Je trouve qu’on en a trop parlé, parce que le contenu n’a aucun sens. La laïcité forcée est, il me semble, une violation de l’article 18 de la Déclaration universelle des droits de l’homme :

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

Si c’est bon pour l’ONU, ça devrait être bon pour le Québec, tabarnak! Mais non. On a décidé de créer un souci où il n’y en avait pas. En prenant exemple sur la France, société d’intégration modèle. Bahahaha! Que l’on arrête de parler de ça, s’il-vous-plaît, et que l’on comprenne ASAP que l’on vit dans un monde où c’est ben, ben correct de se souhaiter Joyeux Noël, Bon Ramadan, Happy Hanukkah pis toute.

Sur ce, je vous souhaite une Bonne Année 2014.

A very Merry Christmas.
And a Happy New Year.
Let’s hope it’s a good one.
Without any fear.
War is over.
If you want it.
War is over now.
– John Lennon

Publicités

Une réflexion sur “Ce dont on a trop parlé en 2013, selon Catherine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s