Pascal-Bute: Le stéréotype vendeur?

Lucian Bute, Jean Pascal

Jean-Thénistor Pascal est un très bon boxeur. Un naturel. Un showman. Un champion du monde. Probablement le meilleur boxeur que le Québec ait jamais produit, toutes catégories confondues. Mais cette image que vous voyez ci-haut n’est pas le vrai Jean Pascal.

Nous voici enfin arrivés au moment que tous les amateurs de boxe québécois attendaient depuis fort longtemps, le duel entre les deux meilleurs pugilistes locaux de cette génération. En d’autres mots, c’est notre Mayweather c. Pacquiao. Et ces derniers jours, l’attitude des deux boxeurs retient beaucoup plus l’attention que leurs qualités athlétiques ou leur ténacité. En fait, surtout celle de Pascal.

En voyant l’image de Bute, soigneusement accoutré d’un complet digne de votre tailleur préféré, devant un Jean Pascal avec son look durag/casquette digne d’une époque révolue depuis fort longtemps, plusieurs d’entre nous au Salon et ailleurs avons ressenti un certain malaise. Le grand Blanc propre regardant de haut le petit Black défavorisé. Bref… Pourtant, à la conférence de presse initiale l’an dernier, leur face-à-face ressemblait plutôt à ceci:

Pascal-bute

Alors… comment en est-il venu à tenter de projeter l’image d’un bad boy venu tout droit du ghetto, lui qui n’a jamais tenté de jouer à ce jeu auparavant? Mystère et boule de gomme…

*   *   *   *   *

Bien sûr, l’hypothèse la plus logique est de se dire que tout ça est pour le show. Que le succès des recettes de ce combat en dépend, autant aux tourniquets du Centre Bell qu’à la télé à la carte. Et l’homme intelligent qu’est Pascal le sait très bien. C’est tout à son avantage financier de faire en sorte qu’on parle de ce combat le plus possible, car il faut être réaliste et constater que les deux boxeurs en sont probablement à la croisée des chemins en ce qui concerne des combats de cette envergure. Surtout Bute.

Lucian Bute ne s’est pas pointé dans un ring pour un combat d’envergure depuis sa cinglante défaite face à Carl Froch en mai 2012. On parle d’il y a 20 mois, ce qui est une éternité pour un ancien champion. Lucian lui-même a affirmé qu’il avait besoin de temps pour se remettre de cet échec et de réfléchir à son avenir, alors la majorité des fans l’ont ainsi relégué aux oubliettes, pensant probablement qu’on ne le reverrait plus au sommet de sitôt (pensez Joachim Alcine). Vu de cet angle, il est alors facile d’affirmer que Pascal a le plus à perdre en affrontant Bute sans vrai enjeu, au lieu de tenter d’aller reprendre sa ceinture de champion du monde.

Sauf que Jean Pascal reste un mal-aimé au Québec. Pendant que des gars comme Bute et Eric Lucas restent adulés du public malgré un niveau de talent inférieur, Pascal doit constamment se battre contre ses détracteurs et surtout la perception qu’ils ont de lui. Pourtant, personne ne peut remettre en cause ses qualités de boxeur, ni ses nombreux accomplissements à travers les années. Donc, autant que l’argent, l’orgueil reste une grande source de motivation pour le Lavallois. Et il aimerait sans doute une fois pour toutes fermer le clapet aux gens qui ne peuvent faire abstraction de son niveau de confiance très élevé, confirmé par ses nombreuses victoires; préférant affirmer qu’il est trop baveux et exubérant, deux attributs qui ne passent pas dans la Belle Province, surtout lorsqu’on a une belle gueule à la peau d’ébène (ça ne vous rappelle pas un certain #76…?). Et c’est tout à son honneur qu’il n’a jamais joué la carte raciale pour tenter d’expliquer ce phénomène, contrairement à Adonis Stevenson.

Alors comment expliquer l’excès soudain d’attitude bad boy ? Une tactique d’intimidation supplémentaire envers Bute? Une façon pour lui de se motiver? Ou est-ce une directive du réseau HBO qui tente désespérément de vendre ce combat aux Américains, qui ne connaissent pas nos deux vaillants guerriers? Fort possible. Sauf que c’est dommage que Pascal accepte de jouer à ce jeu de stéréotypes dépassés et clichés pour créer un engouement supplémentaire pour ce combat historique.

La plupart des gens ici savent que JP est un diplômé de l’Institut de police, alors le tout sonne faux. On pourrait facilement tirer des parallèles entre lui et le rappeur Rick Ross, qui était gardien de prison avant de chasser la gloire musicale en exploitant cette fausse image de chef de caïd. Pourtant les deux sont plus qu’assez talentueux pour ne pas se résoudre à ce genre de simagrées. Vous n’êtes pas à propos de cette vie (you are not about that life), comme diraient certains…

Pascal pousse même la chose en se faisant tailler le logo du site WorldstarHipHop.com, notamment connu pour ses vidéos de mauvais goût mettant en vedette des gens en train de se battre dans la rue, criant le nom du site en passant le K.O. à leur adversaire. Malgré la grande popularité du site auprès d’une certaine partie de la communauté afro-américaine, il faut se demander si c’est vraiment le genre d’association qui va bénéficier son image à long terme.

Jean Pascal Worldstar

*   *   *   *   *

Le combat de ce soir est très important, autant pour les deux combattants que pour la boxe en général. Et les enjeux sont de taille pour Pascal, qui tente de régler plusieurs comptes en remportant le combat de ce soir. Son charisme et énergie font partie de son succès, et on ne le changera pas, à tort ou à raison. C’est la même recette qui a réussi pendant longtemps à Roy Jones Jr., l’idole du boxeur d’origine haïtienne; et ce n’est pas un hasard si Jones l’a aidé dans sa préparation à ce combat et sera dans son coin de l’arène ce soir.

Mais Jean Pascal est meilleur que de porter un durag en 2014. Il est plus cultivé et plus éloquent que le petit bum auquel il a tenté de jouer cette semaine. Et c’est dommage qu’il doive se résoudre à ce genre de gamique pour vendre un combat de boxe. Mais tout ce cirque n’enlève rien au fait qu’il risque enfin de prouver sa supériorité une fois pour toutes. Et malgré ce que je pense de tout ça, la perspective hilarante de le voir crier «Worldstar!!» en mettant Bute au tapis me donne encore plus envie de voir le combat et de l’encourager. Ainsi va la nature humaine. D’une certaine façon, Jean Pascal a déjà gagné…

**NDLR: Lucian Bute s’est battu en novembre 2012 contre Denis Grachev. L’article original a été modifié afin de corriger l’affirmation que Bute ne s’était pas battu depuis son combat contre Froch.

Publicités

3 réflexions sur “Pascal-Bute: Le stéréotype vendeur?

  1. Quelle leçon que Jean Pascal a donné à Lucian Bute! J’ai vraiment été impressionné de la façon comment Pascal a boxé hier soir. Pour ce qui est de Lucian, je lui souhaite de se refaire le mental parce que celui-ci est vraiment affecté depuis son combat contre Froch. Il n’est plus le même!

  2. Quelques mois ce sont éfiloché depuis la publication de votre article que j »avais lu a maintes reprise,et puis je me disais qu’il falait que je vous y démontre mon admiration pour la justesse de votre analyse et jugement.Car,en effet Jean Pascal,comme la pluspart des gens de ma communauté, est victime d’un certain jugement préconcu.C’est pourquoi, parfois avec inteligence il faut MALHEURESEMENT joué avec cet ‘atout’ ,a doube tranchant, pour sortir notre ‘epingle’ du lot.Est-ce la bonne facon de nous présenter?Je ne crois pas,mais pour l’instant c’est celle qui marche, laissez imaginer nos detracteurs et fesons ce que nous faisons le mieux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s