Course aux Oscars: L’état des forces, première édition

american-hustle-bradley-cooper-christian-bale1

Nous voici vendredi et, tel que promis, je commence ma critique des films nommés aux Oscars. Pour connaître les critères que j’utilise, lisez ceci.

Commençons avec les deux premiers films sur ma liste, Gravity et American Hustle.

gravity-movie-astronauts-space

Gravity

[Mettant en vedette Sandra Bullock et George Clooney; realisé par Alfonso Cuaron]

En nomination pour: Meilleur film, meilleure actrice

Je suis allé le voir pour être émerveillé. J’ai plutôt été ennuyé.¹

On nous vendait le film comme 90 minutes d’angoisse dans l’espace. J’ai donc choisi de le voir en IMAX 3D pour vraiment être submergé dans l’histoire.

Dès les premiers moments, le film nous fait sentir le malaise de Dr. Ryan Stone (Sandra Bullock). Comparativement à Dr. Matt Kowalski (George Clooney) qui est très à l’aise dans l’espace, Dr. Stone ne l’est pas du tout. Quand la pluie de météores frappe la station spatiale, on s’attend à ce que le cauchemar de Dr. Stone commence. Et c’est là que le film m’a déçu.

Premièrement, je n’ai jamais senti la grandeur de l’espace parce qu’il y avait toujours quelque chose (une station spatiale, la Terre) qui était en arrière-plan. Dû à ce fait, je n’ai jamais senti que l’odyssée de Dr Stone était impossible. Ardu, oui, impossible, non.

En parlant de Dr. Stone, Sandra Bullock passe la plupart de son temps seule sur l’écran. Cependant, je n’ai jamais senti qu’elle transportait le film sur ses épaules. J’ai eu l’impression qu’elle était beaucoup plus une actrice de soutien et que l’acteur principal était la caméra.

Verdict final: Location de Blu-ray²

american-hustle-580.jpg

American Hustle

[Mettant en vedette Bradley Cooper, Amy Adams, Christian Bale, Jennifer Lawrence et Jeremy Renner, réalisé par David O. Russell]

En nomination pour: Meilleur film, meilleur acteur, meilleure actrice, meilleur acteur de soutien, meilleur actrice de soutien, meilleur scénario original .

C’est le Dark Knight de cette année: prestations incroyables, scénario mal ficelé³

American Hustle nous racontre l’histoire de deux arnaqueurs qui sont obligés d’aider un agent du FBI à attraper des politiciens corrompus. Ce qui aurait pu être une bonne histoire est totalement éclipsée par les acteurs.

Malgré qu’il est le premier acteur de renom à apparaître sur l’écran, si je n’avais pas su qu’il faisait partie de la distribution, je n’aurais jamais reconnu Christian Bale. Sa transformation en Irving Rosenfeld, arnaqueur professionel, grassouillet et chauve, est tout simplement magnifique. Comme sa performance durant le reste du film.

Amy Adams qui joue le rôle de Sydney Prosser, maîtresse et partenaire d’arnaque d’Irving Rosenfeld, crève l’écran. Que ce soit quand elle se réinvente pour Irving, ou qu’elle prend soin de lui ou qu’elle séduit Richie DiMaso (Bradley Cooper), on n’oublie jamais qu’elle est la star du film.

Voilà où les choses se compliquent, autant dans le film que pour un électeur averti comme moi⁴. Après avoir réussi à arrêter Sydney Prosser pour arnaque, Richie DiMaso manipule Irving Rosenfeld pour que lui et sa compagne l’aide à attraper des politiciens corrompus. Et le plus gros qui tombe sous sa mire est le maire de Camden, New Jersey, Carmine Polito (Jeremy Renner dans une forme excellente).

Comme dans The Dark Knight avec Heath Ledger et dans The Shawshank Redemption avec Tim Robbins, je n’ai jamais senti que Bradley Cooper était un acteur de soutien. Selon moi, il est l’acteur principal 1B⁵. Jeremy Renner est l’acteur de soutien dans ce film. Si j’ose aller plus loin, si Judi Dench a pu gagner l’Oscar de la meilleure actrice de soutien pour son rôle qui n’a duré que huit minutes dans Shakespeare in Love, l’acteur (qui n’est pas nommé dans les crédits) qui joue le rôle de Victor Tellegio aurait non seulement être du nominé aux Oscars, il aurait eu mon vote!⁶

Ce qui nous amène à la femme d’Irving, la volatile Rosalyn Rosenfeld, joué par la chouchou de l’heure, Jennifer Lawrence. Ne vous y méprenez pas, j’ai aimé sa performance. Mais tout ce qui me revenait à mon esprit était: ne joue-t-elle pas le même rôle qu’elle a joué dans Silver Linings Playbook ?

Avec cette myriade d’acteurs, le film aurait dû être un chef d’oeuvre. Malheureusement, le film perd son fil d’idée. On ne sait plus si c’est de la narration. On ne sait plus si c’est une histoire d’arnaque ou une histoire d’amour et d’amitié. Quoique les performances sont incroyables, le film en tant que tel m’a laissé sur ma faim.

Verdict: Cinéma mardi, surtout pour la prestation des acteurs.

*   *   *   *   *

Voici sans plus tarder la première version de notre classement de la course aux Oscars, à la manière power ranking ⁷. N’oubliez pas, à chaque fois que je vais regarder un film en lice, l’ajout de ceux-ci pourrait affecter la position de mes préférences.

Catégorie The Godfather II (meilleur film)⁸ :
1- American Hustle
2- Gravity

Catégorie Marlon Brando (meilleur acteur) :
1- Christian Bale

Catégorie Katharine Hepburn (meilleur actrice) :
1- Amy Adams

Catégorie Christoph Waltz (meilleur acteur de soutien) :
1- Bradley Cooper

Catégorie Shelly Winters (meilleur actrice de soutien) :
1- Jennifer Lawrence

Catégorie Woody Allen (meilleur scénario original) :
1- American Hustle

*   *   *   *   *

¹ Je ne pense pas qu’ils vont mettre ça sur la pochette du Blu-ray

² Voici comment je note les films que je vois :
Cinéma plein prix: il ne peut pas avoir de meilleur note, vous en aurez pour votre argent.
Cinéma mardi: il vaut la peine d’être vu sur écran géant mais pas nécessairement à plein prix.
Location Blu-ray: pas nécessaire de le voir sur écran géant, mais dû aux effets spéciaux, la qualité Blu-ray est de mise et il faut le voir quand même.
Netflix: pas nécessaire de le voir sur grand écran mais il mérite d’être vu tout de même. Implique qu’on puisse patienter un peu avant de le voir.
Télévision non-câblée: parce que… finalement la seule bonne raison de le regarder c’est que vous attendez qu’un autre film ou émission commence, ou que la personne qui est supposée venir vous chercher est en retard.

³ Avant que vous ne partiez sur vos grands chevaux, sachez que je l’ai vu deux fois au cinéma (la première fois le jeudi quand il est sorti à 23h59 et l’autre en IMAX) et que je suis un fan de Batman. Fan voulant dire ici que j’ai acheté les versions Absolute de The Long Halloween et Hush à plein prix quand ils sont sortis. Fan voulant dire que j’ai des vrais batarangs chez moi. Fan voulant dire que j’ai arrêté d’acheter des comics de DC parce que Dan Didio voulait tuer Nightwing dans le prologue d’Identity Crisis. Si vous comprenez cette dernière phrase, vous comprenez ma passion pour tout ce qui est Batman.

J’ai juste trouvé que le film avait des longueurs. J’ai l’impression que Christopher Nolan voulait faire deux films en même temps.

⁴ C’est de l’humour!

⁵ Sérieusement, est-ce que Heath Ledger et Christian Bale n’étaient pas acteurs principaux 1A et 1B? Et Aaron Eckhart, qui donne la performance de sa vie, l’acteur de soutien? Même chose pour Morgan Freeman et Tim Robbins dans The Shawshank Redemption. Bob Gunton, dans le rôle du Warden Norton était l’acteur de soutien.

⁶ Ne le googlez pas!!! Allez voir le film, son apparition vaut le prix d’entrée.

⁷ Si vous avez un meilleur nom, faites-le moi savoir sur notre page Facebook!

⁸ En hommage à l’époque où le Canadien jouait dans la division Adams et dans la conférence Prince de Galles, j’ai décidé de personnaliser les catégories.

Publicités

3 réflexions sur “Course aux Oscars: L’état des forces, première édition

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s