Course aux Oscars: L’état des forces, quatrième édition

Tom Hanks

Captain Phillips

[Mettant en vedette Tom Hanks et Barkhad Abdi. Réalisé par Paul Greengrass.]
En nomination pour: Meilleur film, meilleur acteur de soutien.

Si je devais écrire un billet uniquement dans le but de faire la critique de Captain Phillips et non pour le classement des Oscars, j’aurais appelé mon article ainsi :

Captain Phillips, ou l’anti-Gravity

Parce que tout ce que Gravity essaie de nous vendre, Captain Phillips le livre.

Captain Phillips raconte l’histoire du dit Capitaine Phillips (Tom Hanks, fidèle à lui-même)  et de son équipage qui traverse les eaux dangereuses près des côtes somaliennes. Au cours de leur voyage, ils se rendent compte que 2 bateaux, possiblement des pirates, les suivent. Dès ce moment, le film capte notre souffle et nous le remet qu’à la fin.

De la poursuite en bateau à l’abordage des pirates, des actions que le capitaine Phillips posent pour protéger son équipage à l’échange du chef des pirates somaliens (Barkhad Abdi, dans une prestation correcte mais pas remarquable) contre le capitaine Phillips, jusqu’à la confrontation finale des pirates face aux Navy Seals, le rythme du film est enlevant. Quoique je savais comment l’histoire se terminerait, je suis resté crispé durant tout le film dû à la tension continuelle. Chapeau au directeur qui a su jouer avec le rythme avec la précision d’un chef d’orchestre.

Un film à voir absolument!

Verdict : Cinéma plein prix.

*   *   *   *   *

Nebraska

Nebraska

[Mettant en vedette Bruce Dern, Will Sasso, June Squibb. Réalisé par Alexander Payne.]
En nomination pour: Meilleur film, meilleur acteur, meilleur actrice de soutien, meilleur scénario original.

Je dois avouer que si ce film n’avait pas été nommé, il y a de fortes chances que je ne l’aurai jamais regardé. Mais je suis tellement content de l’avoir fait.

Nebraska raconte l’histoire de Woody Grant (Bruce Dern, dans une forme excellente), un père âgé et retraité, homme de peu de mots et alcoolique, qui décide de partir de son petit coin du Montana pour aller au Nebraska afin de réclamer un gros lot d’un million de dollars.

Il y a juste un petit problème: ce n’est pas vrai. C’est ce que sa femme et ses fils essaient de lui faire comprendre mais il est trop têtu. Woody réussi quand même à convaincre son cadet (Will Forte) de l’amener. Un incident force Woody et David à aller passer la fin de semaine chez le frère de Woody dans sa ville natale. Peu de temps après son arrivée, le bruit court que Woody va devenir millionaire et beaucoup de gens de son passé essaient de tirer profit de cette situation.

Le film tire son charme de trois choses :

1- Il est filmé en noir et blanc. Ça lui donne un air de nostalgie, de calme et de routine. Parfait pour un film qui se déroule dans un petit patelin.

2- Les conversations. Elles décrivent parfaitement la différence entre la ville et la banlieue, entre ce qui est socialement acceptable de dire à 70 ans et à 30 ans.

3- Les acteurs. Will Forte, dans le rôle du fils, nous emmène avec lui dans son monde et a assez de charisme pour qu’on ait de l’empathie pour lui. Lorsqu’il apprend pourquoi son père est avec sa mère au lieu d’une autre femme, sa réaction physique dépeint exactement notre pensée : trop d’information!

Bruce Dern comme Woody est excellent. Étant un homme de peu de mots, ses expressions faciales et physiques doivent nous véhiculer ce qu’il ressent et il le fait à merveille. Lorsqu’il parle, son ton et sa cadence nous force à sympathiser avec lui.

June Squibb. Elle joue son rôle de personne âgée qui dit tout ce qui lui passe par la tête sans se soucier de quoique ce soit un peu trop parfaitement. Après la scène au cimetière, on veut la voir pour savoir ce qu’elle va faire et ce qu’elle va dire, parce qu’on sait que ça ne sera pas correct politiquement.

Un joli petit film à voir et à apprécier chez soi.

Verdict : Netflix

*   *   *   *   *

Catégorie The Godfather II (meilleur film)

1- Captain Phillips
2- American Hustle
3- Nebraska
4- Gravity
5- Dallas Buyers Club

Catégorie Marlon Brando (meilleur acteur)

1- Matthew McConaughey
2- Christian Bale
3- Bruce Dern

Catégorie Katharine Hepburn (meilleur actrice)

1- Cate Blanchett
2- Amy Adams
3- Sandra Bullock

Catégorie Christoph Waltz (meilleur acteur de soutien)

1- Jared Leto
2- Bradley Cooper
3- Barkhad Abdi

Catégorie Shelly Winters (meilleur actrice de soutien)

1- Jennifer Lawrence
2- June Squibb
3- Sally Hawkins

Catégorie Woody Allen (meilleur scénario original)

1- Nebraska
2- Blue Jasmine
3- American Hustle
4- Dallas Buyers Club

*   *   *   *   *

– Cinéma plein prix: il ne peut pas avoir de meilleur note, vous en aurez pour votre argent.
– Cinéma mardi: il vaut la peine d’être vu sur écran géant mais pas nécessairement à plein prix.
– Location Blu-ray: pas nécessaire de le voir sur écran géant, mais dû aux effets spéciaux, la qualité Blu-ray est de mise et il faut le voir quand même.
– Netflix: pas nécessaire de le voir sur grand écran mais il mérite d’être vu tout de même. Implique qu’on puisse patienter un peu avant de le voir.
– Télévision non-câblée: parce que… finalement la seule bonne raison de le regarder c’est que vous attendez qu’un autre film ou émission commence, ou que la personne qui est supposée venir vous chercher est en retard.

Publicités

Une réflexion sur “Course aux Oscars: L’état des forces, quatrième édition

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s