Silver Surfer Requiem: La Beauté Dans La Tristesse

Il y a de cela un peu moins d’une vingtaine d’années, j’étais chez Edvard un après-midi et je promenais mon regard autour de la chambre à coucher, qui nous servait de « repère ».  Il y avait là toutes sortes de choses intéressantes, notamment des livres, des affiches, des films et beaucoup, beaucoup de cds. Je promenais donc mon regard autour de la pièce lorsque je remarquai que la porte de la garde-robe était ouverte. Au fond de celle-ci, plusieurs boîtes de carton étaient empilées.

« – Qu’est-ce qu’il y a dans ces boîtes Ed?

– Ce sont mes bédés.

– Tes bédés? Es-tu en train de me dire que toutes ces boîtes sont remplies de bandes dessinées? T’es sérieux?

– Ben ouais! J’en lis depuis des années et honnêtement, je ne compte pas arrêter. Les gens ont malheureusement trop tendance à associer bandes dessinées et enfants, mais il faut garder à l’esprit qu’il y a une bonne partie de ces ouvrages dont le public cible est adulte. Il suffit de partir à la découverte et de trouver ce qu’on aime. Tu manques quelque chose Wes. Il y a là tout un monde à découvrir.

– Ah bon… »

Intrigué, je me levai, empoignai la boîte du dessus et la sortis de la garde-robe. Installé par terre, le dos contre le lit, je me plongeai dans ce fabuleux monde dont Edvard me parlait avec tant d’admiration. Aujourd’hui, à quarante et un ans, j’admets sans aucune gêne que je visite régulièrement cet univers qui s’est ouvert à moi il y a toutes ces années et qu’en toute honnêteté, je ne compte pas arrêter. Merci Ed.

*****

Bien que fascinante, l’histoire de Silver Surfer est un peu triste. Natif de la planète utopique Zenn-La, Norrin Rad mène une existence plus ou moins paisible jusqu’au jour où Galactus – une entité cosmique qui se nourrit exclusivement de planètes – décide que la pièce de résistance de son prochain repas doit être Zenn-La. Ne voulant pas voir son monde anéanti, Norrin négocie avec le destructeur. Il lui demande d’épargner Zenn-La, et en échange, lui offre ses services en tant que dépisteur de planètes inhabitées. Galactus accepte, et afin de faciliter le travail de son nouvel employé, l’imbue du « pouvoir cosmique ». C’est à ce moment que commence la légende du quasi invulnérable Silver Surfer.

Silver_Surfer_Requiem_Vol_1_1

Le livre dont il est question ici, Silver Surfer Requiem, confronte le lecteur à une situation très rare dans le monde de Marvel : une mort naturelle. Ici, au lieu de la mort violente habituellement requise pour neutraliser la surnaturelle ténacité du commun des super-héros, l’auteur opte pour une condition génétique, fatale et irréversible dont la source, ironiquement, est le pouvoir cosmique.

Le texte de Straczynski impose un rythme lent et calme, ce qui confère une certaine sérénité à une situation qui ne devrait être qu’angoissante. C’est là que l’auteur a su accomplir un superbe tour de force. Dès les premières pages, on sent que Surfer accepte et est en paix avec ce qui lui arrive, et cela met le lecteur à l’aise. Il ne faut pas se méprendre : l’histoire racontée est indéniablement triste. Le portrait qui nous est peint du héros est tout à fait reluisant. C’est un type droit, dont la moralité n’a d’égale que sa bonté. Tous ceux qui ont eu la chance de connaître le planchiste n’en disent que du bien. Il est donc normal que le cœur du lecteur se serre, lorsqu’il voit tranquillement s’éteindre un être aussi honorable que puissant. Par contre, Straczynski nous permet d’accompagner Norrin Radd dans les dernières courses de sa vie, pendant lesquelles il règle ses comptes, dit au revoir et clot ses dossiers. Le voyage est magnifique, et ce sont ses détails qui atténuent la morosité de la situation.

Il est vrai qu’il ne s’agit là que d’une histoire fictive prenant place dans un monde fictif, mais de par son sujet, elle est imprégnée d’une véritable humanité. C’est donc sans hésitation que j’avance que Silver Surfer Requiem peut, dans la mesure du possible, servir de guide ou de référence, si la mort décide un jour, à l’improviste, de frapper tout doucement à la porte.

 

a22566f25be41a0c05aec05a6368e6a7

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s