Quand les « experts » se trompent au repêchage de la NBA: 12 citations regrettables.

Il est souvent dit que le dépistage et le repêchage d’athlètes est une science inexacte. Plusieurs coups fumants sont effectuées bon an, mal an; mais aussi certaines prédictions et déclarations-choc reviennent souvent hanter certains journalistes et autres soit-disant experts plusieurs années plus tard.

Le compte Twitter @OldTakesExposed se spécialise justement dans ce genre de citations juteuses qui permettent souvent de mettre les choses en perspective lorsqu’on analyse certains espoirs. Avec le repêchage de la NBA qui se déroulera ce soir à Brooklyn, le timing est de mise afin de jeter un coup d’oeil sur certaines prédictions erronées. De quoi se dire que parfois, certains gérants d’estrades n’ont pas à se sentir mal d’avoir loupé leur évaluation de certains joueurs.

Les paroles s’envolent, mais les captures d’écran restent. Voici les plus intéressantes au fil des années:

Pour ceux qui pensent que l’animteur Skip Bayless ne fait que dire des sottises maintenant afin de générer des cotes d’écoutes à Fox Sports 1, sachez que ses citations-choc ne datent pas d’hier: « Il n’est même pas un Nick Van Exel. » dixit Bayless, en décrivant le légendaire Allen Iverson en 1996.

 

Seth Davis, reporter de basket collégial pour CBS Sports, ne croyait pas en Kawhi Leonard à l’époque, jugeant que ses grandes mains n’étaient pas suffisantes afin qu’il réussisse à avoir du succès dans la NBA. À sa défense, il faut croire que les Pacers ont vu la même chose, puisqu’ils l’ont immédiatement échangé aux Spurs en retour de George Hill. Vous connaissez la suite…

 

img_7203
Bien entendu, il n’y a pas que les journalistes qui se trompent. L’entraîneur-chef des Rockets de Houston et candidat favori au titre d’entraineur de l’année, Mike D’Antoni, était parmi ceux qui, à l’époque, pensaient que Darko Milicic, la grande déception du repêchage de 2003, avait un plus grand potentiel à moyen et long terme qu’un certain LeBron James…

 

img_7204
Alberto Dal Cin, le chef du dépistage international du Jazz de l’Utah à l’époque, abondait dans le même sens que D’Antoni, disant que Milicic avait « plus d’habiletés et peut jouer à plus de positions » que King James.

img_7207
Doug Gottlieb, animateur et analyste à Fox Sports 1, avant le repêchage de 2009: [Steph Curry] n’a pas le même potentiel que [Ricky] Rubio. [Brandon] Jennings, [Jonny] Flynn, [Patty] Mills, [Jeff] Teague sont tous plus athlétiques. »
 

img_7208
Gary Parrish, de CBS Sports, croyait qu’il fallait être stupide pour penser que Paul George allait être le meilleur joueur de la cuvée 2010. Faut dire qu’il n’a pas totalement tort, car John Wall vaut également son pesant d’or, ceci étant dit…

img_7209
Marty Blake, directeur du dépistage de la NBA en 1996: « Predrag [Stojakovic] est bien meilleur et ne devrait même pas partager le même court que [Kobe] Bryant. » Stojakovic a tout de même connu une belle carrière dans la NBA, mais bon… on se serait gardé une petite gêne, avec le recul.

Ethan Strauss, récemment licencié par ESPN malgré sa couverture des Warriors de Golden State et de son populaire blogue, n’a malheureusement pas su reconnaître le talent d’un certain Splash Brother: « Terrible choix venant d’une franchise qui n’apprend jamais [de ses erreurs]. [Je] pense que Klay Thompson est un choix affreux. Fait penser au mauvais, vieillissant Jerry West ».
Même le vénérable Jeff Van Gundy se trompe royalement de temps en temps, en déclarant qu’il « préférerait avoir un Austin Rivers à 20 ans qu’un Damian Lillard à 22 ».
James Harden? Candidat au MVP? Connait pas, désolé.

img_7223
Et bien sûr, comment ne pas mentioner Charley Rosen, ancien entraîneur et chroniqueur à ses heures, qui en 2003 déclara entre autres que LeBron « ne sera qu’un joueur moyen dans la NBA ». Dans l’article ci-dessus, paru dans la section Page 2 d’ESPN à l’époque, il tentait de carrément détruire le mythe King James après l’avoir vu à l’oeuvre pendant un seul match, en affirmant notamment qu’il « ne peut même pas surveiller son ombre » défensivement, et qu’il ne sera « qu’un garçon parmi des hommes talentueux, expérimentés, puissants et, plus que tout, sans merci ».
Pour terminer, le reporter Randy Galloway du Dallas Morning News, qui semblait certain que de repêcher Michael Jordan au quatrième rang serait une erreur monumentale de la part des Mavericks de Dallas, si jamais il était encore disponible. Heureusement pour lui, les Bulls de Chicago leur ont rendu la vie facile, et se sont plûtot rabattus sur son coéquipier à North Carolina, Sam Perkins.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s