La Révolution Française à l’honneur dans Assassin’s Creed: Unity

Assassin_s_Creed_Unity_64633

J’aime les jeux vidéos et pas seulement FIFA . Les jeux d’aventure sont mes favoris. Les séries God Of War, Prince of Persia et surtout, surtout Uncharted (imaginez un mélange de John McClain des films Die Hard et Indiana Jones) font partie de mon panthéon.

J’aime l’histoire. Que ce soit les histoires de la Grèce Antique (L’odyssée et 300 ), de l’Empire Romain (Jules César, Spartacus et Gladiateur ), du Moyen Âge (Braveheart, Les Rois Maudits, Robin des Bois ) et de la Renaissance (Les Tudors, Elisabeth 1 et 2), je raffole des fresques historiques.

Alors, lorsque ma franchise de jeux vidéos favorite (qui m’a permis de vivre les Croisades, la Renaissance, la Révolution Américaine, et j’ai même été un pirate) a décidé de s’attaquer à la période de l’histoire que j’aime le plus (petit indice : j’ai vraiment aimé la série Lady Oscar), je ne pouvais qu’être aux anges.

Assassin’s Creed, d’Ubisoft Montréal, qui nous fait revivre certaines parties de l’histoire en nous plongeant dans le conflit imaginaire entre les Assassins et les Templars, nous amène cette fois dans la Révolution Française.

Cette année, en plus des annonces publicitaires montrant une partie du jeu vidéo, Ubisoft est allé plus loin. Non seulement ont-ils permis à leurs fans de vivre deux moments (1 et 2) dans la vie d’un personnage, ils ont révolutionné les bandes-annonces de jeux vidéos¹.

Aujourd’hui, nous avons également droit à une autre bande-annonce, en forme d’entrevue avec l’acteur Dan Jeannotte, qui incarne le personnage principal, Arno. Il nous parle des caractéristiques du protagoniste, en plus de démontrer les qualités graphiques du jeu, encore une fois excellentes.

Le jeu sort mardi prochain, le 11 novembre, sur PS4 et Xbox One.

¹Ubisoft Montreal nous avait fait le même coup avec WatchDogs.

Grosse semaine pour les geeks!

1394006513_7

Cette semaine en fut une assez spéciale pour tous les amateurs de bandes dessinées. On a eu droit à beaucoup de surprises. En voici quelques-unes.

Tout commença avec ceci :

Batman : Arkham Knight, qui ne sera disponible que sur les nouvelles consoles, nous permettra de devenir Batman un an après les évenements d’Arkham City. Kevin Conroy, la voix de Batman dans tous les dessins animés, fera la voix de Batman dans le jeu et Geoff Johns, créateur de l’heure chez DC, nous promet d’utiliser le jeu pour introduire un nouvel vilain dans la mythologie Batman. Il va ensuite tenter de le faufiler dans les bandes dessinées, un peu comme un autre personnage que je vais parler plus tard.

*   *   *   *   *

Dans Marvel’s Agent of S.H.I.E.L.D., on apprend que le monde des films va faire un retour dans la série.

Mais encore plus important, dans l’épisode de cette semaine, on voit quelque chose (je ne dévoilerai pas quoi) qui nous ramène à la plus grande histoire des Avengers, celle écrite par Roy Thomas et dessiné par Neil Adams. Ça ne dure pas longtemps, mais j’ai déja hâte à Avengers 3!

*   *   *   *   *

Dans Arrow, Oliver apprend finalement que Slade Wilson est toujours en vie. Ce qui nous amène à ceci :

Après que Stephen Amell (Oliver Queen/Arrow ) a publié une photo du Suicide Squad sur sa page Facebook¹, on comprend mieux maintenant la raison d’être de cette équipe. Mais ce n’est pas tout. Regardez encore une fois le clip ci-dessus. L’avez-vous vu? Ça se passe un peu trop vite à votre goût? Regardez la personne à la 7e seconde. Est-ce que vous comprenez maintenant pourquoi la communauté geek est excitée?

*   *   *   *   *

Plus haut je vous ai parlé d’un personnage qui fut créé pour la série Batman : The Animated Series² qui connut tellement de succès que cette personne fut introduite dans les bandes dessinées. Une première. Son nom?

dc-universe-online-harley-quinn-x-337209

Eh oui! La rumeur veut que ce ne soit nulle autre que le Dr Harleen Frances Quinzel.  Mais ça ne s’arrête pas là. Après avoir «tweeté» une photo de lui s’entraînant pour un rôle dans la série, Steven McQueen a annoncé dans une entrevue qu’il s’apprête à (vous voulez peut-être vous assurer que vous n’avez rien dans les mains et/ou que vous n’êtes pas en train de boire quelque chose)… devenir Nightwing!!!. Pour ceux qui ne le savent pas, Nightwing, aussi connu sous le nom de Dick Grayson, est le premier Robin. Il fut aussi populaire dans les années 80 que Gambit (des X-Men) le fut vers la fin des années 90.

*   *   *   *   *

En parlant des années 90, Frank Miller publia le livre que tout le monde considère comme son chef d’oeuvre. Je ne parle pas de la suite de 300 qui prend l’affiche aujourd’hui, mais bien de sa série Sin City. Cette semaine nous avons eu droit à ceci :

*   *   *   *   *

Et pour terminer, dans un autre registre, Ubisoft Montréal a enfin présenté une nouvelle bande annonce pour son jeu tant attendu, Watch Dogs, qui paraîtra finalement le 27 mai. Sur leur blogue, le producteur Dominic Guay prend le temps d’expliquer les raisons pour lesquelles la sortie du jeu a dû être repoussée.

Bonne fin de semaine, les geeks!

*   *   *   *   *

¹Aucun acteur ne prend autant de plaisir à partager des nouvelles et des surprises que lui.
²La meilleure version de Batman jusqu’à ce jour.

PlayStation 4: La foire aux questions

playstation-4

La console de jeux vidéos PlayStation 4 de Sony a été lancée ce matin, au grand plaisir des amateurs de plaisirs vidéo-ludiques. Plusieurs ont déjà mis le grappin sur leur joujou pendant la nuit, et d’autres feront la file tout au cours de la journée pour obtenir leur objet de désir. Si vous n’êtes pas trop aux courant des nouveautés qui l’entoure, on répond ici-même à vos questions.

– On va commencer par le commencement… Combien coûte-t-elle?
399,95$

– Et qu’est-ce qui vient dans l’emballage, à ce prix?
La console et sa manette, bien entendu. Pas grand chose de plus. Sans oublier les fils de branchement, que vous n’aurez même pas à sortir de l’emballage si vous êtes déjà propriétaire d’une PS3, car ce sont les mêmes qui y sont utilisés. Il y a également un casque d’écoute inclus. Comme périphérique supplémentaire, il y a la nouvelle caméra qui offrira certaines fonctionnalités similaires à la Kinect de Microsoft, disponible à environ 60$. Une manette supplémentaire vous coûtera également 59,95$.

PS4 Controller

– Justement, la manette semble être différente cette fois-ci. Offre-t-elle une nouvelle expérience de jeu?
La manette est définitivement le fait saillant de la console, selon plusieurs. C’est un changement de design quand même important pour Sony, qui n’avait jamais vraiment touché à la forme de base de la manette depuis ses débuts en 1995. Le résultat final donne un périphérique hautement ergonomique, et certains vont même jusqu’à dire que c’est la meilleure manette jamais créée. Les gachettes sont maintenant concaves, donc beaucoup plus faciles à agripper. Les boutons Start et Select ont été remplacés par Options et Share, ce dernier servant à accéder au menu de partage des vidéos de jeux en ligne qu’offre maintenant la multinationale japonaise. Il y a également une surface tactile qui devrait être pratique à certains égards. Vous pourrez aussi maintenant brancher vos propres écouteurs à même la manette, et il y a même un haut-parleur intégré. Le prix à payer pour toutes ces nouvelles fonctions semble se trouver au niveau de la durée de vie de la pile, estimée par plusieurs experts entre 5 et 10 heures.

– Qu’offre-t-elle de si nouveau comme expérience globale?
Pour être honnête, rien qui réinvente la roue, ou qui changera drastiquement vos habitudes de jeu et de consommation multimédia. Vous pourrez maintenant jouer à vos jeux de PS4 sur la PS Vita si vous en possédez une, un peu à la manière de la Wii U, mais c’est difficile de recommander un achat de 200$ pour pouvoir continuer à jouer à Madden pendant que vous êtes à la salle de bain, sans compter le fait que cette expérience se dégrade en fidélité le plus que vous vous éloignerez de votre console. En revanche, Sony tente vraiment de se positionner en tant que LA console de JEUX, en raffinant cet aspect à plusieurs niveaux (graphismes optimisés, manette repensée, service en ligne grandement amélioré, caméra améliorée, etc…). Et bien sur, ce service de partage de vidéos de jeux, qui vous permet d’enregistrer vos parties et de les diffuser en ligne, semble être un des faits saillants de la console.

– Est-ce que mes jeux des PS3 fonctionneront sur la PS4?
Malheureusement, la rétro-compatibilité telle qu’on l’a connue auparavant semble complètement disparue. Par contre, Sony mise gros en nous promettant un service de jeu en ligne qui nous permettrait de jouer aux titres de Playstation 1 à 3. Pas de nouvelles sur ce service avant 2014, par contre.

Une nouvelle interface repensée visuellement.

– Qu’y a-t-il de nouveau sur l’interface de la console?
L’interface en tant que telle a été repensée pour être plus pratique et plus visuelle que celle de la PS3. Il y a clairement des influences de celle de la Xbox 360, mais ça reste très distinctement à la sauce Sony, néanmoins. Le tout semble être axé vers les jeux et rien que les jeux, pour le meilleur et pour le pire. Les options de partage de vidéos de jeux y sont mis en valeur, et la disposition de la liste d’amis a été optimisée. Les autres services de divertissement tels que Netflix et YouTube y sont encore présents, mais sont relégués à l’arrière-plan. Mais la plus grande perte inexplicable est le retrait du lecteur média, donc vous ne pourrez plus y lire ni sauvegarder des fichiers vidéo ou même des CD et MP3 tel que disponible sur la PS3. Oubliez donc la possibilité de vous créer un catalogue vidéo à même la console, et l’intégration de votre propre bibliothèque musicale dans certains jeux.

– Faudra-t-il payer pour jouer en ligne?
Malheureusement, oui. Par contre, utiliser les autres services comme Netflix et autres reste gratuit, et le service payant Playstation Plus offre également des jeux gratuits ou à rabais.

– Aurais-je assez d’espace avec le disque dur fourni?
C’est dur à dire pour l’instant, mais ça dépend de vos habitudes de jeu. L’appareil vient avec un disque dur d’une capacité de 500 Go, mais en réalité elle n’en alloue que 403. Chaque jeu doit désormais être installé sur le disque local de la console, et avec certains titres qui requièrent jusqu’à 43 Go d’espace (on vous voit, NBA 2K14), on parle d’environ une dizaine de jeux à ce rythme. Et c’est sans compter les démos et autres applications qu’on voudra stocker avec le temps. Sony offre toujours la possibilité de remplacer le disque dur vous-mêmes, alors d’investir dans un lecteur d’un TB ne semble pas être un mauvais investissement. Et malheureusement, les disques durs externes et autres clés USB ne sont pas supportés pour ce genre de fonction.

Ray Allen, du Heat de Miami, dans NBA 2K14.

– Quels sont les jeux les plus impressionnants, au niveau graphique?
Pour l’instant: Killzone: Shadow Fall, NBA 2K14 et Knack. Les autres jeux multiplate-formes qui sont déjà disponibles sur les consoles courantes n’offrent que des mises à niveaux superficielles qui ne valent pas le prix d’une nouvelle console. Mais avec le temps, il est évident que cette console nous offrira des expériences à couper le souffle, surtout avec l’annonce tard hier soir de nouveaux chapitres des séries Uncharted et InFamous. La PS4 sera assurément la console la plus puissante à ce niveau lors de cette prochaine génération.

– Est-ce que je devrais me la procurer tout de suite?
Pas nécessairement. En fait, il est toujours souhaitable d’attendre un peu avant d’acheter une nouvelle console, vu les problèmes de fabrication que l’on retrouve souvent avec les nouveaux produits technologiques. Ils y a déjà des gens qui se sont plaints d’avoir recu des consoles PS4 défectueuses, et Sony travaille déjà d’arrache-pied pour tenter de trouver des solutions, qui semble se trouver au niveau du connecteur HDMI de l’appareil. De plus, il n’y pas assez de jeux qui en valent la peine pour l’instant pour justifier un tel investissement. On s’en reparlera à la même date l’an prochain.

NBA 2K14 met la barre haut pour la prochaine génération de consoles

2K14 James Harden

Nous devons l’avouer, à date très peu de jeux nous ont stimulé à l’idée de vouloir nous procurer une Xbox One ou Playstation 4, du moins pour leurs capacités graphiques. Mais l’équipe de 2K Sports risque de faire changer tout ça avec la nouvelle bande-annonce pour NBA 2K14, disponible sur le web depuis ce matin:

Très peu de jeux peuvent se vanter d’avoir une si belle fidélité graphique, et les jeux de sport seront toujours les plus critiqués à ce niveau, vu le fait qu’on peut les comparer directement aux télédiffusions auxquelles nous somme habitués. Et pour ceux qui ne voient pas une grande différence par rapport à l’édition Xbox 360/PS3, voici une image qui risque de vous faire changer d’idée:

comparison

Passions en Bref: Des airs de finale et de nouveaux départs

Rays

Un autre début de semaine chargé à l’horizon, voici ce qu’on a surveillé pour vous:

– L’an dernier, le Baseball majeur a décidé de changer sa formule pour accéder aux séries en créant un match suicide pour déterminer le meilleur deuxième de chaque ligue. Cette année nous aurons droit à… un match suicide pour se qualifier au match suicide! Rays de Tampa Bay contre Rangers du Texas ce soir, à ne pas manquer.

– Après les rumeurs qui couraient toute la fin de semaine, les Raptors de Toronto viennent d’annoncer officiellement que le Match des Étoiles de la NBA et les festivités qui le précèdent (aussi connues sous le nom de Black Thanksgiving), se dérouleront à Toronto en février 2016. Il ont aussi dévoilé que le rappeur/chanteur/auteur et référence de bien trop de citations Facebook, nul autre que Drake, sera dorénavant un « ambassadeur global » de l’équipe. Il aura notamment son mot à dire sur la refonte de l’image de marque du club, qui songe potentiellement à changer de nom pour les Huskies en 2015.

– Le dernier épisode de la série culte Breaking Bad a été diffusé hier, et la plupart des critiques sont positives par rapport à la fin choisie pour les péripéties de Walter White. Le réseau AMC, qui diffusait la série, se retrouve maintenant avec un important manque à gagner point de vue cotes d’écoute, ce qui explique peut-être pourquoi les créateurs de Mad Men ont récemment annoncé qu’ils allaient  étirer leur dernière saison, la séparant en deux parties, pour se terminer en 2015.

 La compagnie Valve, développeur de jeux vidéos et propriétaire du service de jeux en ligne Steam, vient de dévoiler leur ambitieuse manette de jeu qui n’utilise pas de flèches directionnelles ou de contrôles analogiques, mais plutôt deux surfaces tactiles à réponse haptique (en bon francais, ça vibre quand vos pouces se déplacent). Voici le (possible) futur des jeux vidéos:

Steam Controller

**La saison de la LNH débute demain soir, et nous aurons tout plein d’articles et d’opinions pour vous cette semaine, pour l’occasion.  Restés branchés au Salon.

iOS 7: Le futur imparfait

Screen-Shot-2013-06-10-at-3.52.24-PM

La sortie des nouveaux iPhones aujourd’hui amène également la grande remise à neuf du système d’exploitation des appareils mobiles d’Apple, avec iOS version 7.0. La marque à la pomme nous a dévoilé des images de cette nouvelle interface au look altéré au printemps dernier; et après quelques mois en beta, la version officielle est maintenant disponible aux communs des mortels depuis mercredi après-midi. La firme de Cupertino est très consciente de son image, et il va sans dire qu’un changement à cette formule gagnante appliquée depuis 2007 comporte son lot de risques, malgré une clientèle plus que fidèle. Certains apprécient, d’autres appréhendent. Qu’en est-il exactement de tout ça?

La première vérité à encaisser si vous êtes un inconditionnel d’Apple est la suivante: iOS se faisait vieux. Très vieux. Oui, à la base ça reste à ce jour une interface simple d’utilisation, et probablement la plus intuitive sur le marché, mais elle grisonnait de plus en plus, surtout devant la compétition venant de Google et même de Microsoft. En fait, c’est surtout de ce dernier et de son Windows Phone 8 qu’Apple semble s’être inspiré le plus pour le look visuel adopté sous cette nouvelle mouture plus minimaliste.

Mettons quelque chose au clair immédiatement: Apple n’a aucunement réinventé la roue ici; elle y a simplement posé de nouvelles jantes beaucoup plus brillantes. Le fonctionnement de base reste carrément inchangé, et vous ne perdrez pas vos repères dans le fonctionnement quotidien de votre appareil la plupart du temps; mais c’est plutôt l’aspect visuel de la chose qui a été repensé.

Fini l’approche skeuomorphique (design basé sur des objets réels), tant prisée par feu Steve Jobs: l’heure est maintenant au minimalisme épuré. Les icônes, fenêtres et autres éléments ici présents ont été aplatis le plus possible, éliminant l’effet de relief d’antan. Et ça semble fonctionner, en autant qu’on ne dévie pas trop de la trajectoire qu’Apple semble vouloir tracer pour nous.

Par exemple, les images de fond: si vous êtes du genre à utiliser vos propres photos pour agrémenter votre téléphone ou tablette, mieux vaut choisir une image avec un ton de couleurs uniforme ou avec un effet de profondeur bien calculé, sinon les icônes y paraîtront en conflit, voire même carrément illisibles. Le système semble parfois ajuster le niveau de contraste automatiquement pour pallier à la la cause, mais les résultats semblent mitigés par moments. Vous pourrez vous inspirer des images de fond fournies par défaut pour trouver ce qui vous convient le mieux, et la plupart sont fort jolies, faut-il l’admettre.

La nouvelle police de caractères Helvetica Neue Ultra Light n’est qu’une version amincie et aplatie de l’ancienne, mais c’est quand même une différence non négligeable pour ce que ça implique; comme si Apple n’avait pas tenu compte du fait que ce n’est pas tout le monde qui s’assurera de bien faire paraître leurs icônes, peu importe l’image de fond utilisée.

Les petits détails de la sorte soulèvent un point important dans l’analyse en cours: Apple semble avoir par moments perdu le souci du détail sans bornes qui le caractérisait autrefois. Il y a quelques incongruités qui apparaissent tout au cours de l’utilisation qui nous fait penser que l’interface n’est pas totalement à point en ce moment: titres de sections mal centrés, du texte contextuel trop gros, pas assez de contraste entre les touches du clavier virtuel et leur arrière-plan, et d’autres petits acabits du genre. De plus, certaines fonctions intuitives, telles glisser son doigt de gauche à droite sur une série de messages textes ou un courriel pour les effacer, ou le bouton « .com » qui apparaissait auparavant sur le clavier, semblent avoir été éliminées de manière inexplicable. Certains de ces problèmes ne sont pas applicables à la version iPad d’iOS 7, dû à la surface plus grande, mais il aurait fallu penser à une solution hybride pour acclimater les deux plateformes.

La durée de vie de la pile semble aussi être problématique pour ceux qui possèdent un iPhone 4/4S, mais en jouant un peu dans certains réglages (comme éteindre l’option de fond d’écran qui bouge lorsqu’on manipule l’appareil dans Réglages -> Général -> Accessibilité -> Réduire les animations), on devrait au bout du compte arriver à une utilisation acceptable.

**Cliquez sur une des images pour activer la galerie photo**

Ce qui va permettre à iOS 7 de vraiment prendre son envol visuellement sera lorsque les développeurs d’applications auront mis leurs logiciels à jour, pour prendre avantage du nouveau look de cette plateforme. Pour l’instant, très peu de gros joueurs ont fait le saut, sauf l’application principale de Facebook et Twitter. Cela va définitivement aider les problèmes de constance visuelle lorsque tout le monde suivra la meme ligne esthétique.

Ceci étant dit, il n’y a pas que du mauvais dans iOS 7: le nouveau Centre de Commandes qu’on ouvre en glissant du bas de l’écran vers le haut est vraiment plus que pratique, même s’il s’agit d’un panneau que les utilisateurs d’Android ont à leur disposition depuis fort longtemps. Enfin finie l’époque où ça prenait 4-5 touches pour allumer ou éteindre le wi-fi et le Bluetooth; on y arrive directement avec cette fonction. Les notifications ont également été améliorées, pouvant même être effacées de l’écran pendant qu’elles apparaissent, dorénavant.

Le nouveau mode multitâches a carrément été subtilisé chez Palm et leur défunt WebOS, et ça fonctionne à merveille ici. En appuyant deux fois sur la touche du bas, un système de cartes fait maintenant son apparition, et il est plus facile a présent de voir ce qui est en cours d’utilisation ou non.

La caméra du iPhone, leader de son créneau, a aussi droit à une interface totalement redessinée, avec en prime des filtres visionnables en direct. Le tri des photos se fait également de façon plus intelligente, avec les vidéos ayant enfin leur propre dossier, et aussi un classement par période chronologique appelée Moments, qui simplifiera un peu la tâche de retrouver certaines photos.

Il est évident que plusieurs problèmes seront corrigés avec une mise à jour prochaine, mais vu la compétition féroce à laquelle iOS fait face de nos jours, nous étions en lieu de nous attendre à une remise à neuf des plus époustouflantes, bourrées d’innovations que les autres n’auraient pas eu le choix de copier de leur côté. Malheureusement, force est d’admettre que la nouveauté est un élément qui semble faire défaut ces temps-ci chez Apple, et ce n’est pas de simplement rattraper le temps perdu qui va leur permettre de demeurer au firmament des produits mobiles. Le nouveau style visuel adopté reste une question de goût, mais justement il aurait peut-être fallu trouver une façon de rallier les gens et de les émerveiller comme ils l’ont fait en 2007, car il est évident qu’iOS 7 ne fait pas l’unanimité en ce moment. Partie remise ou le début d’un déclin?

Démo de FIFA 14 – Premières impressions

FIFA 14

Après avoir sorti Madden NFL 25 et NHL 14, la compagnie mythique EA Sports continue sur sa lancée avec le démo de FIFA 14, qui sera en magasins dans un peu plus de deux semaines. Quelles nouveautés les concepteurs du jeu ont-ils à nous offrir cette année?

  • Commençons avec la qualité graphique du jeu. Les détails, soit au niveau des joueurs, du stade et du terrain ont été améliorés. C’est beaucoup plus raffiné que le jeu précédent.
  • La grande innovation de cette édition est le «mouvement précis» qui permet d’avoir un meilleur contrôle du ballon. L’ordinateur, contre qui je jouais, se donnait un malin plaisir à me démontrer cette nouvelle fonction. Je n’ai pas eu le temps de la maitriser. Cependant, j’ai remarqué que lorsqu’on gagne un ballon sur les touches de coté, on réussit à le garder en jeu, ce qui n’était pas le cas avec les éditions précédentes.
  • Les concepteurs ont réussi à améliorer l’expérience de jeu en peaufinant la protection du ballon. Maintenant, en appuyant sur la touche L2 sur la Playstation 3 (LT sur Xbox 360), on se protège des joueurs adversaires qui essayent de nous soutirer le ballon. Et ce, que l’on soit en sprint ou non.
  • Les passes sont devenues un peu plus difficiles à exécuter, surtout celle dans la surface de réparation. Cela donne à l’exécution offensive un réalisme intéressant. Fini le temps où le milieu de terrain de l’Impact avait la même précision dans ses passes que le milieu de terrain de Barcelone.

En somme, autant que l’an dernier EA Sports a mis l’emphase sur la défensive pour la rendre plus authentique, cette année c’est l’attaque qui retient l’attention.

À vos manettes le 24 septembre, chers futbolleurs de salon!

**FIFA 14, disponible sur Xbox 360, Playstation 3 et Playstation Vita dès le 24 septembre, également sur Xbox One et Playstation 4 à la fin novembre.