Douglas Murray à Montréal!

Doug Murray

Vous pouvez respirer plus calmement, fans du CH. Même si Murray n’est peut-être pas un sauveur, il amènera de la stabilité, de la robustesse tant désirée ainsi que de l’expérience en tant que 5e ou 6e défenseur (sans compter ses allures de star d’Hollywood). Il ne nous surprendra jamais avec une montée offensive, mais le Suédois (vous avez bien lu) est un défenseur bien responsable dans sa zone, de qui ses coéquipiers peuvent dépendre, et qui laissera un second souffle aux Gorges, Subban, Bouillon et compagnie en infériorité numérique.

Malgré une fin de saison décevante avec les Pens, Murray peut encore faire le travail. À 1.5M$, il n’aura pratiquement rien couté et une entente d’un an n’engagera Marc Bergevin à très peu, et seulement à court terme.

Une bonne signature selon moi.

On se demande maintenant pourquoi le Tricolore a signé Davis Drewiske, pour deux ans, rappelons-nous le…

Source: TSN.

Nouvelle direction à la NBPA?

Chris Paul

L’association des joueurs de la NBA (NBPA) vient d’élire Chris Paul comme nouveau président. Ce choix offre d’intriguantes possibilités:

1- Chris Paul est connu pour être un leader redoutable sur le terrain mais hors du terrain, c’est une autre histoire. Durant les Jeux Olympiques de Beijing, beaucoup de personnes dans l’entourage de l’équipe de basket-ball des É-U trouvaient que Chris Paul faisait tout pour être accepté dans le cercle de LeBron James. Pendant les deux dernières saisons avec les Clippers de Los Angeles, il s’inclinait au leadership de Chauncey Billups. Saura-t-il non seulement tenir tête aux fortes personalités mais sera-t-il capable de rallier les troupes pour les enjeux essentiels?

2- Avec Michael Curry, Antonio Davis et Derek Fisher, la classe moyenne a pris beaucoup de place dans la NBA. Le salaire minimum pour un vétéran, et les clauses qui permettent à un joueur de prendre sa retraite et de revenir jouer pour une autre équipe durant la même saison (à la Derek Fisher, justement), sont des exemples d’enjeux défendus avec succès durant leur règne. Elle l’a cependant fait au détriment de l’élite de la NBA. La NBA est la seule ligue ou il y a un plafond salarial individuel et où un joueur peut perdre 30 millions de dollars s’il décide de se prévaloir de son statut d’agent libre.

3- Chris Paul est représenté par l’agence CAA. Sachant que l’agence a déja beaucoup de pouvoir dans la NBA (Paul George, Carmelo Anthony, Dwyane Wade, Tony Parker pour ne nommer que ceux-ci), sera-t-il capable de mettre à l’avant ce qui est mieux pour les joueurs ou sera-t-il influencé par CAA?

Oublions le coté humanitaire de l’âge d’admissibilité pour le repêchage. Tous les syndicats dans le monde protège ceux qui font partie de leur union. Invraisemblablement, la NBPA est la seule qui ne protège pas ses membres en permettant à des joueurs qui ont fini leur secondaire depuis un an d’être éligible pour le repêchage. La NFL et la MLB ne le font pas. La NBA gagnerait probablement sa cause en cour. Les deux grands gagnants sont les joueurs qui se font repêcher et les agents de ces joueurs. Les grands perdants? Les joueurs qui sont déja dans la NBA.

C’est un dossier qui reste à suivre.

Syracuse c. McGill: les Oranges beaucoup trop forts pour les Rouges

syracuse mcgill

Les Redmen de McGill recevait de la grande visite du sud de la frontière hier soir, en cette occasion les demi-finalistes au dernier Final Four de la NCAA, les Orangemen de l’Université de Syracuse. Plus de mille personnes assistaient à ce match sous une chaleur étouffante au centre sportif de McGill.

Les Orangemen sont restés sous le meme thème: la célèbre défensive de zone du Coach Boeheim qui a étouffé l’attaque de McGill. L’équipe hôtesse a commis pas moins de 16 revirements en première demie. Sans jamais regarder en arrière, Syracuse l’a facilement emporté par la marque de 80-40.

Trois joueurs ont attiré l’attention et seront à surveiller lors du championnat de la NCAA .

CJ Fair, le plus connu, est un ailier de dernière année. Du haut de ses 6’8″, il a montré beaucoup de progrès dans son jeu à un contre un et à la sortie du dribble.

Un autre ailier de 6’8″ qui a créé des remous est Jerami Grant. Il est le neveu de l’ancienne vedette de la NBA et ancien coéquipier de Michael Jordan chez les Bulls de Chicago, Horace Grant. Physiquement, Grant a tout ce qu’il faut pour évoluer au prochain niveau: élancé et ultra-althlétique. Saura-t-il mettre ses atouts à l’oeuvre pour atteindre son plein potentiel ?

Le dernier, mais non le moindre, est le garde recrue originaire de l’ontario, Tyler Ennis. Il montre déjà un certain leadership et son jeu sur le terrain est très réfléchi pour un joueur de première année.

Syracuse reste dans la région de Montreal pour y affronter l’Université Bishop ce soir à 19h, au College Champlain de Saint-Lambert.

Stranger: Nouveau projet de J.J. Abrams?

BadRobot

Voici une bande-annonce mystérieuse signée Bad Robot, la boite de production du réalisateur J.J. Abrams (Lost, Alias, Star Trek). La narration semble venir du Spock original, Leonard Nimoy, mais on pourrait également être totalement dans le champ dans ce cas-ci. Aucun autre détail n’a été révélé jusqu’à présent, alors vous avez libre cours pour interpréter cette video d’une minute. Nouveau film à venir ou sinon série TV?

Repêchage NBA, Cuvée 2013

2013 NBA Draft

Une semaine jour pour jour après que le Heat de Miami ait été couronné champion pour une deuxième année consécutive , les 30 directeurs-généraux de la NBA se sont réunis pour sélectionner la nouvelle cuvée de jeunes talents à joindre la ligue. La liste des joueurs disponibles cette année ne comprend de « can’t miss prospect » à la Lebron James, Kevin Durant ou Derrick Rose; cependant elle est pleine d’athlètes qui auront un rôle important dans l’alignement d’une équipe au cours des prochaines années. Voici un compte-rendu de la soirée.

Avec le premier choix du repêchage de 2013 les Cavaliers de Cleveland choisissent :

Anthony Bennett !

Boom !! Le  » Draft  » commence avec fracas. Toute une surprise, alors que Cleveland repêche l’ailier de puissance affiché à 6 pieds, 7 pouces de UNLV . Bennett est tout un athlète, malgré sa petite taille selon les standards d’un ailier de puissance de la NBA. Son style de jeu devrait cependant bien se marier à celui du meneur vedette Kyrie Irving. Anthony devient le joueur canadien sorti au plus haut rang de l’histoire de la NBA .

La poussière retombée, c’est alors au tour du Magic d’Orlando de se prononcer. Ils y vont avec Victor Oladipo, un garde athlétique de l’universtité d’Indiana. Listé à 6″4, Oladipo a des allures de spécialiste défensif. Saura-t-il développer son jeu offensif pour justifier son choix au deuxième rang?

Avec le troisième choix, les Wizards de Washington repêchent : Otto Porter. Mesurant 6’9″ et pesant 200 livres, Porter n’offre pas beaucoup de potentiel à prime abord. Il comble cependant un besoin pressant au poste d’ailier chez les Wizards et est sûrement le choix le plus susceptible de contribuer dès la saison prochaine.

Au quatrième rang, les Bobcats de Michael Jordan repêchent Cody Zeller. Espoir prometteur l’an dernier, Zeller semble avoir un peu regressé cette année à l’universtité d’Indiana. À 7 pieds et 230 livres, il peut facilement passer pour la version 2.0 de Byron Mullens qui évolue déjà pour Charlotte.

En cinquième position, les Suns de Phoenix mettent la main sur le géant Alex Len. Haut de ses 7’1″ et 255 livres, Len possède un intéressant arsenal offensif. Le passé nous a souvent montré cependant qu’il est risqué de repêcher un centre qui a des blessures aux pieds.

Le calvaire de Nerlens Noel prend fin au sixième tour. Projeté par plusieurs d’être le premier choix cette année, Noel se voit être repêché par les Pélicans de la Nouvelle-Orléans pour être immédiatement échangé (avec un choix de première ronde en 2014) aux 76ers de Philadelphie contre le meneur Jrue Holiday. Un coup fumant de la part des Pélicans. Nerlens mesure 7 pieds et pèse 206 livres, il est comparé à un Theo Ratliff plus athlétique ou à Larry Sanders.

Les Kings de Sacramento font une sélection douteuse au 7ème rang. Ils repêchent le garde de 6’5″ de l’université de Kansas Ben McLemore. Quoique très talentueux, ils ne font qu’ajouter à l’amalgame de joueurs qu’ils ont ayant tous le même role . Est-ce la fin de Tyreke Evans à Sacramento?

Les Pistons de Détroit choisissent pour leur part un joueur peu connu des fans des collèges américains : Kentavious Caldwell-Pope . Un garde / ailier de 6’6″ de l’université de Georgia , KCP est un adepte des tirs de trois points. Il a le profile d’un joueur solide pour les années à venir.

Le Jazz de Utah adresse un besoin évident en repêchant le meneur de petit format Trey Burke au 9ème rang. À la fin de sa deuxième année universitaire avec les Wolverines du Michigan, Burke remporte le trophée Wooden et le Naismith College Player of the Year 2013. Il mena son équipe jusqu’à la finale du Championnat NCAA de basket-ball 2013 qu’il perd contre les Cardinals de Louisville. Le garde de l’université du Michigan à été nommé jouer de l’année.

Avec le 10ème choix, les Trail Blazers de Portland suivent la recette qui leur a réussi au dernier repêchage et choisissent CJ McCollum. Un meneur ultra productif, mais provenant de la petite universtié Lehigh qui n’a pas fait face à de la grande compétition.

Au 11ème tour, les 76ers de Philadelphie repêchent celui qui de toute évidence sera le meneur du futur de cette formation. Michael Carter-Williams nous rappelle un peu Shaun Livingston dû à ses 6’6″ et à sa très bonne vision du jeu. Le poulain de l’université de Syracuse saura-t-il faire taire les critiques qui disent que cette école ne produit pas de bons joueurs NBA ?

Le Thunder d’Oklahoma City espère bien avoir trouver un jeune capable de déloger le non-productif Kendrick Perkins. Ils repêchent Steven Adams, un centre de 7 pieds qui a évolué à l’Université de Pittsburgh. Adams pourrait s’avérer un vol au 12ème rang.

Le basketball canadien se porte bien au repêchage ces dernières années, et la tendance continue lorsque Kelly Olynyk de Gonzaga est réclamé par les Celtics de Boston au 13ème rang . Ce centre de 7 pieds au jeu peu conventionel aura l’opportunité d’être un pivot partant dans un futur rapproché .

Le dernier choix de la loterie du repêchage est Shabazz Muhammad. Sa carrière universitaire a été parsemée de scandales allant de son attitude négative à son soi-disant âge. Une chose est certaine, les Timberwolves héritent d’un joueur qui saura remplir les paniers de ballons.